Les émissions

12 févr. 2026

1 Pierre 1.20-25

La prévention ne fait pas partie du style de vie de beaucoup de gens et c’est plus que regrettable parce que les malheurs n’arrivent pas qu’aux autres, et surtout à ceux qui ont des comportements suicidaires, que ce soit sur la route ou en pratiquant un de ces sports qualifiés de « extrêmes », par exemple. Quelqu’un de mon village est allé en Russie pour sauter à skis d’un hélicoptère mais ça s’est très mal passé. Heureusement pour nous, le SAMU est constamment sur la brèche, prêt à intervenir 24 h sur 24 en cas d’accident.

Contrairement à l’homme qui ne sait pas ce qui va lui arriver et qui est « comme un oiseau qui se précipite dans le filet sans se douter qu’il y va de sa vie » (Proverbes 7.23), Dieu lui, non seulement sait tout mais il a également tout prévu d’avance, ce qui fait qu’il n’est jamais pris au dépourvue et a toujours un plan d’action dans ses cartons. C’était le cas pour la croix car la mort du Christ ne fut pas un coup de malchance, un accident de parcours ou un dépannage d’urgence de dernière minute improvisé à la va-vite parce que les circonstances avaient mal tourné. De toute éternité, Jésus est l’Agneau de Dieu qui devait verser son sang précieux en sacrifice pour nous. Je continue de lire dans le premier chapitre de la première épître de Pierre.

Dès avant la création du monde, Dieu l’avait choisi (Jésus) pour cela, et il a paru, dans ces temps qui sont les derniers, pour agir en votre faveur (1Pierre 1.20).

Littéralement, Pierre écrit : « Ayant été connu d’avance d’une part avant la fondation du monde, il a été manifesté d’autre part dans les derniers temps à cause de vous ». Le premier mot de la phrase est « ayant été connu d’avance » et veut dire « prédestiné ». Pierre dit rien de moins que de toute éternité, et donc avant même qu’il ne crée l’univers, l’Éternel avait prévu de donner son Fils comme Sauveur des hommes. Les apôtres Luc, Jean et Paul affirment eux aussi cette même vérité (comparez Actes 2.23 ; 4.27, 28 ; 2Timothée 1.9 ; Apocalypse 13.8) qui j’en conviens est stupéfiante et même déconcertante.

Non seulement Jésus a été « choisi », prédestiné, mais « il a paru », sous forme humaine. En grec, ce verbe (phanerothentos ; aoriste passif) signifie « mettre en évidence » et décrit donc l’incarnation. Dans ses épîtres aux Galates et aux Philippiens, l’apôtre Paul écrit :

Lorsque le moment fixé par Dieu est arrivé, il a envoyé son Fils, né d’une femme et placé par sa naissance sous le régime de la Loi (Galates 4.4). Il s’est dépouillé lui-même, et il a pris la condition du serviteur. Il se rendit semblable aux hommes en tous points, et tout en lui montrait qu’il était bien un homme (Philippiens 2.7).

En d’autres mots, la manifestation de Jésus en chair prouve qu’il a été choisi par Dieu depuis toujours.

L’expression « dans ces temps qui sont les derniers » ou « derniers temps » désigne l’époque actuelle depuis la naissance du Christ jusqu’à sa seconde venue en gloire lorsqu’il reviendra pour établir son royaume.

Pierre dit également à ses lecteurs que Jésus « a paru… pour agir en votre faveur », c’est-à-dire qu’il est venu afin de mourir pour les lecteurs de Pierre, et pour nous aussi bien sûr. La mort expiatoire du Christ couvre les péchés de tous les rachetés de tous les temps.

Cela fait maintenant presque deux mille ans que les théologiens débattent pour savoir si Jésus est mort uniquement pour les élus ou pour tous les êtres humains. Mais une telle discussion est stérile parce qu’elle se situe forcément au niveau logique du raisonnement humain ; c’est un peu comme si des poissons dans leur bocal se demandaient si les aliments qui apparaissent de temps en temps sont pour tous les poissons ou seulement pour ceux qui les mangent. Comme Dieu est transcendant à l’univers, l’élection est un mystère qui se situe en dehors de tous nos systèmes de pensées, ce qui fait que ce mystère ne peut pas être appréhendé par l’intelligence humaine.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 26 2024

Émission du jour | Néhémie 2.1-18

Néhémie envoyé à Jérusalem

Nos partenaires