Les émissions

19 févr. 2026

1 Pierre 3.11-22

Connaissez-vous quelqu’un qui veut être malheureux ? Bon d’accord ça existe, mais ce sont les exceptions qui confirment la règle, comme on dit. D’une manière quasi générale, tout le monde est en quête du bonheur. Mais où le trouver ? D’un côté, vous avez le mensonge et ce qui est mal, et de l’autre, la vérité, le bien et la paix. Qu’est-ce que vous allez choisir ? Eh bien la réponse n’est pas aussi évidente qu’il y paraît, autrement, les auteurs sacrés ne répéteraient pas si souvent les mêmes exhortations.

Je continue de lire dans le troisième chapitre de la première épître de Pierre.

Car, Celui qui veut aimer la vie et voir des jours heureux doit veiller sur sa langue pour ne faire aucun mal par ses paroles, et pour qu’aucun propos menteur ne passe sur ses lèvres. Qu’il fuie ce qui est mal et fasse le bien ; qu’il recherche la paix avec ténacité (1Pierre 3.10-11).

Le mot pour « fuir » (ekklinato) signifie « se détourner avec force ». Si quelqu’un m’insulte, ma première réaction est de répliquer, mais si j’obéis à ma pulsion première, je ne fais que jeter de l’huile sur le feu et monter les enchères. Cela en vaut-il vraiment la peine ? Un proverbe dit :

Commencer une querelle, c’est ouvrir une brèche dans une digue, c’est pourquoi : abandonne tes griefs avant que la dispute n’éclate (Proverbes 17.14).

Par contre, si je réponds à un acte belliqueux par la gentillesse, en m’excusant, peu importe de quoi, je poursuis la paix. Les croyants sont appelés à être des artisans de paix et même à la recherche « avec ténacité » un peu comme un chasseur qui traque une proie et qui est déterminé à l’attraper coûte que coûte (comparez Matthieu 5.9 ; Romains 12.18 ; 14.17).

Deuxièmement, Pierre ordonne à ses lecteurs de « faire le bien ». L’apôtre Paul explique comment, quand il écrit aux Philippiens :

Nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d’amour ou d’approbation, de tout ce qui mérite respect et louange (Philippiens 4.8).

Ces paroles de Paul sont aux antipodes du style de vie contemporain qui prône « fais ce que tu veux quand tu veux comme tu veux ». Dans la croyance populaire, la satisfaction immédiate des pulsions primaires et la recherche du plaisir sont censées conduire au bonheur et à une belle vie. Mais la Parole de Dieu enseigne exactement le contraire.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires