Les émissions

03 juil. 2026

2 Jean 1.4-7

Généralement, nous sommes joyeux pour une ou plusieurs raisons, le plus souvent parce que les circonstances nous sourient ; par exemple, les parents se réjouissent quand ils voient que leurs enfants suivent la voie qu’ils leur ont tracée. Tout cela est très humain et terre-à-terre, mais il existe aussi une euphorie céleste. Dans le Nouveau Testament, Jésus ainsi que les apôtres mentionnent une qualité de joie dont la source est avant tout spirituelle. Je continue de lire dans la seconde épître de Jean.

J’ai éprouvé une très grande joie à voir certains de tes enfants marcher en vérité, comme nous en avons reçu le commandement du Père (2Jean 4 ; auteur).

Ces paroles sont un des indices qui suggère fortement que l’apôtre s’adresse à une église et non pas à une mère de famille. Apparemment Jean s’est laissé dire, ou alors il a découvert de lui-même lors d’une tournée d’inspection, que certains croyants marchent fort bien ce qui l’a grandement réjoui. Cette bonne nouvelle est la raison de son action de grâces. L’apôtre Paul aussi exprime sa reconnaissance au début de la plupart de ses épîtres.

Bien que à l’époque de Jean, tout n’aille pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, certains, pas tous, vivent en conformité avec « le commandement du Père ».

« Marcher en vérité » équivaut à « marcher dans la lumière », une expression que Jean utilise dans sa première épître (1Jean 1.7). Cette marche décrit le fait non pas de se laisser vivre, mais de vivre en se laissant guider par le Saint Esprit, c’est à dire l’enseignement des Écritures. La marche est une métaphore fréquente dans le Nouveau Testament pour désigner la vie chrétienne.

En mentionnant « le commandement du Père », un mot qui revient quatre fois en trois versets, Jean ne fait pas allusion à une règle particulière mais à une attitude générale de soumission et d’obéissance à Dieu. Dans sa lettre à Timothée, l’apôtre Paul appelle cette marche : « le combat de la foi » et lui ordonne : « observe ce commandement en restant pur et irréprochable » (1Timothée 6.12-14).

La courte épître de 2Jean commence donc par un appel au croyant indirect mais retentissant à modeler sa vie sur la Parole de Dieu parce que seuls les chrétiens qui sont solidement enracinés dans la vérité peuvent résister aux persécutions, aux tentations et aux fausses doctrines qui les assaillent constamment.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires