Les émissions

15 avril 2026

Abdias 1.15-21

La première fois qu’apparaît la loi du talion est dans le Code d’Hammourabi, vers l’an 1730 avant Jésus-Christ, dans le royaume de Babylone. Cette loi permet d’éviter que les personnes ne fassent justice elles-mêmes et introduit un début d’ordre dans une société où règne la loi de la jungle. Le Code d’Hammourabi se présente sous la forme d’une liste de plus de deux cents jurisprudences, et bon nombre d’entre elles sont empreintes de cette réciprocité du crime et de la peine.

La formule « œil pour œil, dent pour dent » revient trois fois dans les écrits de Moïse (Exode 21.23-25 ; Lévitique 24.17-22 ; Deutéronome 19.21 ; comparez Genèse 9.6). Bien plus tard, le philosophe grec Aristote (384-322 av. J-C) dit : « Si un homme souffrait le mal qu’il a fait, alors il y aurait une stricte justice » (Éthique 5.3).

Que ce soit la loi du Talion ou la déclaration d’Aristote, elles font penser à une lame de guillotine. Pour ma part, je préfère de loin l’affirmation de l’apôtre Paul quand il écrit aux Romains :

Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé (Romains 5.20 ; LSG).

Mais pour ce qui concerne Édom, la loi du Talion lui est appliquée dans toute sa rigueur à cause de la cruauté dont il a fait preuve envers son frère Jacob. Je continue de lire dans le livre d’Abdias.

Le jour où l’Éternel jugera tous les peuples se rapproche à grands pas et l’on te traitera comme tu as traité les autres : le mal que tu as fait retombera sur toi (Abdias 15).

L’humiliation d’Édom est un avant-goût du jugement que subiront les nations qui s’attaquent à Israël, et son châtiment est une illustration du jugement à venir de toutes les nations (comparez Ésaïe 34.2) qui aura lieu « le Jour de l’Éternel ». Cette expression apparaît souvent dans les Textes sacrés mais Abdias est le premier auteur sacré à l’utiliser. « Le jour de l’Éternel » peut désigner n’importe quelle intervention de Dieu dans les affaires de ce monde sous la forme d’un châtiment. Cependant, la plupart du temps c’est une référence à cette période historique qui commencera par un jugement de sept années, appelé « Tribulation », et qui sera suivie du règne millénaire de Jésus-Christ comme roi de toute la terre. En d’autres mots, « le Jour de l’Éternel » sera l’occasion pour Dieu de révéler sa majesté et sa toute-puissance.

Édom subira donc la loi du talion. Il a pillé Jérusalem (Abdias 13), il sera lui-même spolié (Abdias 6 ; Jérémie 49.10). Il a massacré des fugitifs (Abdias 14 ; Amos 1.11), il subira le même sort (Abdias 8 ; Ésaïe 34.5-8 ; Ézéchiel 32.29 ; 35.8). Les Édomites ont livré des rescapés israélites à leurs ennemis (Abdias 14). Eh bien, quand les Édomites seront en fuite, ils seront refoulés (Abdias 7). Comme ils se sont réjouis du désastre subi par Juda (Abdias 12 ; Ézéchiel 35.15), à leur tour, ils seront humiliés et finalement détruits (Abdias 10). Je continue de lire la prophétie d’Abdias.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires