Les émissions

14 juin 2023

Actes 8.1-25

On a coutume de dire qu’il ne faut pas trop se fier aux apparences. C’est souvent vrai et encore davantage dans le domaine spirituel. Le diacre Étienne était un homme remarquable de culture grecque. Converti au christianisme, orateur hors pair et rempli de l’Esprit Saint, il est assassiné à cause de sa foi. Oui, mais quel homme magnanime et quel courage ! Au moment de mourir, il fait la même prière que Jésus qui avant de rendre l’esprit a dit : « Père pardonne leur ! (Luc 23.34) ». Étienne a prié d’une voix forte pour que tout le monde l’entende, et cette prière fut exaucée, du moins pour ce jeune homme, Saul de Tarse qui devint l’apôtre de la grâce. Puis le texte dit qu’« après ces paroles, il (Étienne) s’endormit (Actes 7.60). » Douce image de la mort qui devient un sommeil pour les fidèles du Seigneur, même quand elle est violente (comparez Jean 11:11 : 1Thessaloniciens 4:13). Telle fut la fin du premier martyr de l’ère chrétienne. Son nom grec « Stéphanos » signifie couronne. Étienne est le premier de cette longue suite de témoins qui après maints combats et tribulations vont au lieu du repos, ceindre leur front de la couronne immortelle promise à ceux qui donnent leur vie pour l’amour de Celui qui leur donna la sienne (Apocalypse 2:20).

Au premier abord on pourrait quand même penser que la fin brutale et soudaine de la vie prometteuse d’Étienne est un gâchis. Au premier niveau de la réalité, ce sont les chefs religieux qui en sont responsables. Cependant, derrière eux, dans les coulisses, et à un second niveau de la réalité, il y a un autre coupable. C’est le diable qui s’agite, son rictus légendaire sur les lèvres et l’épée à la main. Oui, mais tout au fond et derrière Satan on a encore un troisième niveau de la réalité : le Dieu souverain qui tire toutes les ficelles. Contrairement aux apparences, la mort d’Étienne suivie de la persécution des croyants ne sonne pas le glas du christianisme, mais vont permettre à la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ de s’étendre au-delà de Jérusalem, jusqu’en Samarie que les Juifs de pure race haïssent avec passion.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires