Les émissions

13 janv. 2027

Apocalypse 12.1-6

À la fin du premier siècle de notre ère, le cinéma n’existe encore pas puisque ce n’est qu’en 1888 qu’un certain Louis Aimé Augustin réalise le premier film au monde appelé « une scène au jardin de Roundhay ». Pourtant, il n’aurait pas fallu longtemps pour expliquer à l’apôtre Jean ce qu’est le cinéma car les multiples scènes de la vision qu’il reçoit font penser à « la nuit du cinéma fantastique » où l’on passe l’un après l’autre des films bourrés d’effets spéciaux. Alors que Jean est exilé sur l’île de Patmos, il écrit :

Le jour du Seigneur, l’Esprit de Dieu se saisit de moi, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette (Apocalypse 1.10).

C’est ainsi que commence la révélation donnée à l’apôtre, et au fur et à mesure que progresse la vision, les scènes se font de plus en plus fantastiques et dramatiques, et ce n’est pas fini car au chapitre 12, Jean commence par dire :

Alors un signe grandiose apparut dans le ciel : c’était une femme (Apocalypse 12.1).

Bien que la septième et dernière trompette ait déjà sonné (Apocalypse 11.15), ses effets sur terre ne nous sont pas révélés avant le chapitre 16 du livre. En effet, les chapitres 12 et 13 présentent les grands personnages qui jouent un rôle important jusqu’au moment de la sonnerie de la septième trompette, qui a lieu dans la dernière année des sept ans de la Tribulation. Je les ai déjà mentionnés mais je les rappelle.

Il y a tout d’abord une « femme » enveloppée du soleil qui représente Israël (Apocalypse 12.1-2) ; un dragon énorme, couleur de feu qui avait sept têtes et dix cornes » et qui représente Satan (Apocalypse 12.3) ; ensuite, on a « un garçon » qui représente Jésus (Apocalypse 12.5-6) ; l’archange « Michel » qui expulse du ciel Satan et ses démons (Apocalypse 12.7-12) ; puis « la bête qui monte de la mer » qui est l’Antichrist (Apocalypse 13.2-10) ; et enfin « la bête qui monte de la terre » et qui est le faux prophète (Apocalypse 13.11-18).

Quant aux chapitres 14 et 15, ils considèrent les événements de la Tribulation selon la perspective du royaume des cieux. Les chapitres 12 à 15 sont un développement de ce qui se passe sur terre et dans les cieux jusqu’à la sonnerie de la septième trompette, et donc ils ne font pas progresser le récit proprement dit. La suite chronologique des événements ne reprend qu’au chapitre 15 dans le ciel et au chapitre 16 sur terre.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires