Les émissions

07 déc. 2026

Apocalypse 2.15-19

Quand on a l’un de ses organes envahis par une tumeur, surtout si elle est cancéreuse, on veut que le chirurgien fasse tout son possible pour la couper et l’extraire dans sa totalité et pas seulement en retirer un morceau. On ne peut pas jouer avec le mal parce qu’il finit par tout envahir, jusqu’à s’infiltrer dans les parties saines et les détruire. Et ce qui est vrai sur le plan physique l’est tout autant dans les domaines moral et spirituel. Je continue maintenant de lire dans le second chapitre du livre de l’Apocalypse.

(Au messager de l’église de Pergame, écris : […]. J’ai quelques reproches à te faire 🙂 tu as chez toi des gens attachés à la doctrine des Nicolaïtes (Apocalypse 2.15).

Comme je l’ai déjà dit, les Nicolaïtes prônent la satisfaction des appétits de la chair parce que, disent-ils, ce qu’on fait avec son corps n’a pas d’incidence sur l’esprit. Dans la première lettre dictée aux Éphésiens, Jésus félicite les membres de cette église parce qu’ils rejettent les Nicolaïtes et se séparent de ces gens peu recommandables (Apocalypse 2.6). Malheureusement, les chrétiens de Pergame ne réagissent pas aussi bien que les Éphésiens. Bien qu’une majorité d’entre eux n’accepte pas personnellement « la doctrine des Nicolaïtes et de Balaam », ils se rendent quand même coupables parce qu’au lieu de prendre les mesures disciplinaires énergiques qui s’imposent, ils tolèrent la présence de membres de ce groupe hérétique parmi eux, ce qui a de très fâcheuses conséquences.

Certains compromis avec le style de vie des païens apparaissent déjà dans les églises du premier siècle, et au fil du temps, cette tendance ne fait que s’amplifier jusqu’à totalement corrompre la saine doctrine des Écritures. Dans l’évangile selon Matthieu, on lit que Jésus enseigne ce que les responsables de l’église de Pergame doivent faire à l’égard des hérétiques. Il dit :

Si ton frère s’est rendu coupable à ton égard, va le trouver, et convaincs-le de sa faute : mais que cela se passe en tête-à-tête. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, reviens le voir en prenant avec toi une ou deux autres personnes, pour que tout ce qui sera dit soit appuyé sur les déclarations de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’église. S’il refuse aussi d’écouter l’église, mets-le sur le même plan que les païens et les collecteurs d’impôts (Matthieu 18.15-17).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires