Les émissions

17 déc. 2026

Apocalypse 4.10 – 5.5

Il n’existe pas mal de livres qui parlent de l’au-delà, de l’enfer et surtout du royaume de Dieu, ainsi que des films qui décrivent ces lieux par des images qui suscitent de fortes sensations. Que ce soient des écrivains ou des metteurs en scène, la plupart d’entre eux ne cachent pas que leur réalisation est une fiction. Par contre, il en est d’autres qui prétendent nous informer sur ce qui nous attend de l’autre côté. Les livres, les films et les émissions qui ont pour thème « l’au-delà » semblent toujours être basés sur des expériences vécues ou sur une tradition. En d’autres mots, ce ne sont pas des sources d’information fiables. Par contre, et même si elles ne satisfont pas toute ma curiosité et ne répondent pas à toutes mes questions, les Écritures nous donnent des renseignements sûrs ; c’est du solide et aucun livre n’est aussi révélateur de l’au-delà que l’Apocalypse.

Je finis maintenant de lire le chapitre quatre.

(Les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui siège sur le trône et adorent celui qui vit éternellement.) Ils déposent leurs couronnes devant le trône, en disant : Tu es digne, Seigneur notre Dieu, qu’on te donne gloire, honneur et puissance, car tu as créé tout ce qui existe, l’univers entier doit son existence et sa création à ta volonté (Apocalypse 4.10 b-11).

Nous sommes dans le premier oratorio de louanges et d’adoration qui rend gloire à Dieu parce qu’il est le Créateur de « tout ce qui existe ». Non seulement les 24 anciens se prosternent devant Dieu, mais ils jettent également leurs couronnes devant son trône. Ils ne se soucient pas d’eux-mêmes, de leur honneur ou de récompenses. Toutes ces valeurs si chères aux hommes perdent leur attrait et leur sens devant la majesté de Dieu.

Certains croyants recevront bien une couronne pour services rendus au Seigneur, pour leur consécration et leur endurance face à l’adversité. Dans un premier temps ils l’accepteront avec joie et reconnaissance, mais il est probable qu’ils voudront vite s’en débarrasser parce que le seul être digne de porter une couronne est Jésus-Christ. Voilà pourquoi, Jean voit les 24 anciens représentants de l’Église déposer leur couronne devant le trône céleste.

Les quatre êtres vivants ont commencé à rendre gloire à Dieu pour ses attributs, pour qui il est. Les anciens ajoutent leur propre note à ce cantique et adorent Dieu en disant : « Tu es digne » en tant que Créateur. Au premier siècle, le mot pour « digne » (axios) est adressé à l’empereur quand il prend part à un cortège triomphal. Ici, « Dieu est digne de recevoir gloire, honneur et puissance » parce qu’il est l’auteur de « tout ce qui existe ».

Il faut remarquer que c’est Dieu qui est honoré, loué et glorifié. Il s’agit de Dieu le Père ou du Dieu en trois personnes (Apocalypse 10.6 ; 14.7). Dans d’autres passages des Écritures, c’est Dieu le Fils qui est reconnu comme l’auteur de la création (Jean 1.3 ; Colossiens 1.16-17 ; Hébreux 1.2-3). Mais peu importe que ce soit le Père, le Fils ou le Saint-Esprit, car de toute façon, chaque fois que l’une des personnes de la Trinité agit, les deux autres sont impliquées. De notre point de vue, les trois personnes semblent interchangeables, même si dans la réalité divine, ce n’est pas le cas.

L’oratorio de louanges des habitants du ciel et la déclaration de la dignité de Dieu servent de préambule au châtiment que le Seigneur va infliger au monde afin de juger Satan, les démons et les hommes impies, et reprendre possession de sa création pour la donner aux croyants. En effet, ces derniers en sont les héritiers légitimes parce que ayant été adoptés par Dieu, ils ont reçu le statut légal de fils de Dieu. A ce sujet, dans son épître aux Romains, l’apôtre Paul écrit :

C’est cette révélation des fils de Dieu que la création attend avec un ardent désir. Car la création a été soumise au pouvoir de la fragilité […]. Il lui a toutefois donné une espérance : c’est que la création elle-même sera délivrée de la puissance de corruption qui l’asservit pour accéder à la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire (Romains 8.19-21).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 26 2024

Émission du jour | Néhémie 2.1-18

Néhémie envoyé à Jérusalem

Nos partenaires