Les émissions

05 févr. 2025

Colossiens 2.1-8

Il existe de fausses idées qui sont anodines et d’autres qui tuent. Par exemple, jusqu’aux travaux de Pasteur, personne ne croyait à l’existence de pathogènes. En 1870 encore, les conditions d’hygiène étaient déplorables. Dans les hôpitaux, le personnel soignant passait indifféremment de l’amphithéâtre de dissection des cadavres à la salle des malades avec des blouses sales et des mains souillées. Les chirurgiens en habit de ville opéraient les manches retroussées, et souvent, ils plongeaient le bistouri dans la plaie opératoire alors qu’ils venaient tout juste de vérifier un pansement chez un autre malade (La Bible et la Santé, pages 78, 87). Aussi dévastatrices qu’aient pu être ces croyances archaïques, elles ne sont rien comparées aux hérésies religieuses qui sortent des antres de l’enfer et qui condamnent pour l’éternité ceux qui les épousent.

La foi chrétienne a toujours dû naviguer entre des récifs et des tourbillons, deux extrêmes aussi trompeurs l’un que l’autre. Elle court deux risques : soit de s’évaporer en théories fumantes, soit de se pétrifier en rites pompeux. Ces deux tendances n’ont rien de commun avec le Nouveau Testament. L’enseignement de Jésus n’était ni vaporeux, ni glacé ; il s’est déclaré l’eau vive bienfaisante qui apporte la vraie vie. C’est pour cette raison que l’apôtre Paul se dresse de toute sa hauteur et mène une lutte acharnée contre ceux qui prêchaient un faux Christ.

Cette hérésie gnostique, comme elle fut appelée plus tard, s’était propagée dans les Églises des villes de Colosses et Laodicée en Asie Mineure. Elle contestait l’identité de Jésus, minant ainsi la fondation même de la foi chrétienne. Dans le chapitre deux de son Épître aux Colossiens, Paul va tour à tour s’attaquer à la fausse philosophie (Colossiens 2.8-13), au légalisme (Colossiens 2.14-17), au mysticisme (Colossiens 2.18-19), et enfin à l’ascétisme (Colossiens 2.20-23).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires