Les émissions

31 déc. 2024

Ecclésiaste 3.1 – 4.6

D’abord introduit en 1962 sans se faire remarquer, c’est le 12 décembre 1965 que sort le tube « turn, turn, turn » en anglais chanté par le groupe Byrds. Les premières paroles en français sont :

Pour toute chose, tourne, tourne, tourne, il y a une saison, tourne, tourne, tourne, et un temps pour toute finalité sous le ciel. Un temps pour naître ; un temps pour mourir ; un temps pour planter ; un temps pour récolter ; un temps pour tuer ; un temps pour soigner ; un temps pour rire ; un temps pour pleurer ; un temps pour construire — démolir, danser, jeter des pierres — ramasser des pierres ; un temps pour la guerre — la paix, l’amour — la haine, pour embrasser — ne plus embrasser.

Et la dernière strophe est :

Un temps pour gagner — pour perdre, pour déchirer — coudre, pour aimer — pour haïr, un temps pour la paix, je jure qu’il n’est pas trop tard.

La plupart des jeunes qui fredonnent cet air ou qui dansent sur son rythme ne se doutent pas qu’à quelques détails près, ce chant reproduit les paroles du Prédicateur, l’Ecclésiaste. Dans le chapitre 3 de ce livre, Salomon personnifié exprime le fatalisme de la vie. Si c’est ton heure, tu ne peux rien y changer ; c’est comme ça. Cette façon de voir fait partie des dogmes de la plupart des religions païennes, depuis les adeptes de Platon jusqu’au Bouddhisme, Hindouisme et autres ismes. Les Musulmans ont l’expression « Mektouv », qui veut dire : « C’est écrit ».

Je me souviens de l’histoire que m’a racontée cette étudiante qui faisait son internat de médecine. Elle a assisté à l’examen médical d’un jeune Algérien de 18 ans qui est spécialement venu de son pays pour une consultation dans un service de dermatologie à cause d’une sorte de petite plaie d’un aspect inquiétant qu’il porte sur la jambe. Le professeur l’examine puis déclare que c’est un mélanome avancé qu’il faut opérer de toute urgence et peut-être même amputer la jambe. Mais le jeune Algérien refuse tout net disant qu’il retourne chez lui et que si Allah veut qu’il meure, qu’il en soit ainsi et qui osera s’opposer à sa volonté ?

Le fatalisme est une perspective du monde qui est très répandue dans notre société, autant parmi ceux qui disent posséder une certaine foi en Dieu que parmi les autres qui ne croient en rien. Cet état d’esprit explique aussi la popularité des horoscopes qui prétendent dévoiler votre avenir, caché quelque part dans les astres. La plupart des gens veulent savoir ce que le sort leur réserve en espérant qu’il leur sourira, et afin de pouvoir s’y préparer. D’un certain côté, le fatalisme est un moyen de se défendre contre les coups durs de la vie, car si on est persuadé que ce qui doit arriver arrivera quoi qu’on fasse, il est inutile de regimber et il vaut mieux se résigner et faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires