Les émissions

06 sept. 2024

Éphésiens 1.1-2

Les querelles de clocher ne sont pas de simples altercations dont la seule conséquence est de provoquer des sourires en coin. Ce sont des controverses qui peuvent entraîner de terribles conflits ; il n’y a qu’à songer à la Saint-Barthélemy et les guerres de religion, comme la guerre de 30 ans par exemple, qui ont causé des centaines de milliers de morts et qui au fil des persécutions ont forcé deux millions de Huguenots, au bas mot, à quitter la France.

Aujourd’hui, la chrétienté ne s’entre-déchire plus de cette façon, heureusement. Cependant, elle est encore très divisée. Il ne faut pourtant pas confondre, d’une part, les différentes étiquettes comme catholique, protestant, évangélique, charismatique et d’autres encore, et d’autre part l’Église, telle que les Écritures la conçoivent et la décrivent. Quand l’Église est mentionnée dans le Nouveau Testament, il s’agit toujours de l’ensemble des croyants, c’est-à-dire de tous ceux qui ont placé leur foi personnelle exclusivement en la personne du Christ et non pas dans des rites ou dans un groupe particulier, quel qu’il soit.

Cette distinction est importante à garder à l’esprit, en particulier parce que le thème de toute une épître, comme celle adressée aux Éphésiens, concerne justement la vocation céleste de l’Église. J’ai déjà eu l’occasion de dire une lapalissade, en l’occurrence que l’Église n’a pas bonne presse, et pourtant, aux yeux de Dieu elle est aussi précieuse que la prunelle de ses yeux, un abus de langage bien sûr, parce que c’est le Père qui l’a pensée, le Fils qui par son sacrifice en a payé le prix, et le Saint-Esprit qui l’habite, l’assiste et la protège.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires