Les émissions

16 sept. 2024

Éphésiens 1.13-16

De nos jours, les documents scellés d’une estampille font partie d’une époque révolue, du folklore et des films à grand spectacle. Mais pendant longtemps, lorsqu’un cachet officiel est apposé sur un acte, la lettre ainsi authentiquée commande le respect. À l’époque du Nouveau Testament, l’administration romaine utilise le sceau de l’empereur dans ses correspondances, mais les commerçants aussi apposent leur propre estampille sur les marchandises qu’ils viennent d’acquérir pour indiquer qu’ils sont les nouveaux propriétaires de ces biens. Dans les Écritures, le sceau a 3 significations :

  1. il indique qu’une transaction a déjà été réalisée (Jérémie 32.9-10 ; Jean 17.4 ; 19.30) ;
  2. et comme je l’ai dit précédemment, c’est une marque de propriété (Jérémie 32.11-12 ; 2Corinthiens 1.22 ; 2Timothée 2.19 ; Apocalypse 9.4) ;
  3. il garantit l’inviolabilité d’un document et sa validation par son auteur (Esther 8.8 ; Daniel 6.17 ; Matthieu 27.66 ; Jean 6.27).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires