Les émissions

13 mars 2025

Esaïe 21.1 – 22.14

Parmi les chants chrétiens, plusieurs ont pour thème Jérusalem, appelée Sion du nom de la colline sur laquelle la ville est construite. Mais je connais aussi un chant qui parle de Jéricho conquise par Josué, et un autre où il est dit : « Babylone tombe et c’est pour toujours. » Or, dans le chapitre 21, le prophète Ésaïe émet à nouveau une prophétie contre Babylone. Décidément, Dieu a souvent cette ville dans son collimateur. Il faut dire qu’elle est tristement célèbre puisque son nom vient de « la Tour de Babel » symbole d’une rébellion universelle de l’humanité contre Dieu. Et puis c’est Babylone qui mit à sac et à sang Jérusalem (587 av. J-C), déporta la plupart des habitants de Juda, rayant ainsi le royaume israélite de la carte géopolitique du Moyen-Orient. Aujourd’hui, Babylone est en ruines, mais à la fin des temps elle sera reconstruite pour devenir le centre religieux, politique et commercial du monde, sous la botte de l’Antichrist qui dirigera une nouvelle révolte contre Dieu. Il n’est donc pas étonnant qu’Ésaïe prononce ce nouvel oracle contre cette ville infâme.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires