Les émissions

26 févr. 2025

Esaïe 7.1-12

On a l’habitude d’entendre dire : « tel père tel fils. » Pour ma part, j’ai pris conscience que dans un certain nombre de domaines, j’agis comme mon père et dans d’autres comme ma mère, alors en fin de compte, je ne suis pas très différent de mes parents. C’est très logique, me direz-vous. Pourtant, les exceptions qui confirment la règle, comme on dit, peuvent être de taille ; les exemples ne manquent pas dans la vie courante et on en trouve aussi dans les Écritures.

Le long ministère du prophète Ésaïe chapeaute les règnes de quatre rois de Juda : Ozias, Yotam, Ahaz et Ézéchias. Le premier, Ozias, est un bon roi comme d’ailleurs Amatsia, son père, et Yotam son fils. Mais curieusement, Ahaz, le troisième, c’est-à-dire le petit fils d’Ozias, est ignoble. Par contre, Ézéchias, le quatrième et le fils de l’abject Ahaz, est un très bon roi. Malheureusement, le suivant, Manassé, le fils d’Ézéchias et petit-fils du roi ignoble Ahaz, est le plus exécrable de tous. « Tel père tel fils » ne se vérifie donc pas aussi souvent qu’on croit.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires