Les émissions

27 juil. 2022

Exode 2.11 – 3.11

Danton est connu comme révolutionnaire, mais c’est aussi lui qui a dit : Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple. Cette valeur est aussi importante dans le contexte du croyant. Ainsi, Moïse, qui est considéré comme un grand dirigeant et législateur puisqu’il a donné la Loi de Dieu au peuple hébreu, était aussi un des hommes les plus érudits de son époque, puisqu’il a passé les 40 premières années de sa vie à la cour de pharaon où on lui a enseigné le summum de la connaissance antique. Cependant, cela ne lui a pas monté à la tête, car il n’oublia jamais ses racines.

Je continue à lire dans le chapitre 2 de l’Exode.

Lorsque Moïse fut devenu adulte, il alla rendre visite à ses frères de race et fut témoin des pénibles travaux qu’on leur imposait. Il vit un Égyptien qui rouait de coups l’un de ses frères hébreux. Après avoir regardé de côté et d’autre pour voir s’il n’y avait personne, il frappa l’Égyptien à mort et l’enfouit dans le sable. Le lendemain, il revint et aperçut deux Hébreux qui se battaient. Alors il dit à celui qui avait tort : — Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? Mais celui-ci répliqua : — Qui t’a nommé chef et juge sur nous ? Veux-tu aussi me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? Alors Moïse prit peur et se dit que l’affaire s’était ébruitée (Exode 2.11-14).

Un texte parallèle donne quelques précisions supplémentaires. Je le lis :

À l’âge de quarante ans, Moïse voulut venir en aide à ses frères, les Israélites. Voyant que l’on maltraitait l’un d’eux, il prit sa défense, et, pour le venger, tua l’Égyptien qui le maltraitait. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu voulait se servir de lui pour les libérer. Mais ils ne le comprirent pas (Actes 7.23-25).

Comme cet Égyptien était en train de tuer l’Hébreu, en prenant sa défense, Moïse a agi en accord avec la loi divine et celle d’Égypte, qui stipulaient que celui, qui voyait quelqu’un en tuer un autre et qui n’intervenait pas, était puni de mort. Moïse s’est donc montré brave et loyal, surtout à une époque où le meurtre d’un Hébreu n’était pas sanctionné. Cela dit, il a agi selon sa sagesse et non dans un esprit de soumission à l’Éternel. C’est pourquoi il a dû aller s’inscrire à l’école de Dieu afin d’être formé pour le projet très particulier et fort difficile qui l’attendait.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 26 2024

Émission du jour | Néhémie 2.1-18

Néhémie envoyé à Jérusalem

Nos partenaires