Les émissions

29 juil. 2022

Exode 4.27 – 5.3

Si on cherche dans le dictionnaire la définition du mot saugrenu, on lit : inattendu, absurde, bizarre et quelque peu ridicule. Alors bien sûr, on ne s’attend pas à lire des histoires qui répondent à ces qualificatifs dans les Écritures saintes, et pourtant.

La dernière en date a lieu alors que Moïse, sa femme Séphora et ses enfants font route pour l’Égypte. L’Éternel l’attaque dans la nuit parce que le futur dirigeant d’Israël n’avait pas circoncis son fils selon les termes de l’alliance que Dieu avait conclue avec Abraham.

Je rappelle le passage dans le 4e chapitre de l’Exode :

Pendant le voyage, en un lieu où Moïse passa la nuit, l’Éternel l’attaqua et voulut le faire mourir. Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse, en disant : — Tu es pour moi un époux de sang (Exode 4.24-25).

C’est Séphora qui sauve la mise en procédant à l’intervention que Moïse avait négligée. Mais elle est tellement hors d’elle-même à cause de ce qui est arrivé qu’elle jette le prépuce de son fils aux pieds de Moïse ; les pieds sont un euphémisme pour désigner les parties génitales. Eh oui, il y a des choses bien étranges dans la Bible ; beaucoup de sombres histoires dont les angles ne sont jamais arrondis. Séphora était Madianite et non de la lignée choisie d’Abraham, il est donc peu probable que ce peuple ait pratiqué la circoncision.

Au vu de la scène qu’elle fait à son mari, elle n’apprécie guère ce rite qu’elle qualifie de sanguinaire. Moïse n’avait peut-être pas top insisté pour circoncire son fils, car il voulait conserver la paix dans le ménage. Mais par cette négligence, il s’est rendu coupable envers l’Éternel. Celui qui allait devenir le grand législateur d’Israël était tenu de respecter la loi divine. En désobéissant à Dieu, Moïse n’a rien gagné puisque maintenant qu’il a été rappelé à l’ordre, le torchon brûle dans son ménage.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires