Les émissions

01 août 2022

Exode 5.4 – 6.24

Comme la plupart d’entre vous, j’ai appris qu’il y a une méthode douce et une dure pour apprendre non seulement les leçons d’école, mais aussi celles de la vie. Je préfère la première, vu que je n’aime pas les coups de bâton. Pourtant, j’ai aussi dû expérimenter la deuxième, parce qu’il m’arrive d’être têtu comme un âne rouge. Cette description convient à beaucoup et aussi au roi d’Égypte qui refuse obstinément de libérer le peuple d’Israël qu’il tient esclave. Je continue à lire dans le chapitre 5 de l’Exode.

Mais le pharaon leur demanda : — Moïse et Aaron, pourquoi détournez-vous le peuple de ses travaux ? Retournez à vos corvées ! Il ajouta : Ces gens sont maintenant très nombreux dans le pays. Et vous voudriez leur faire interrompre leurs corvées ! Ce même jour, le pharaon donna aux chefs de corvées et aux surveillants du peuple l’ordre suivant : — Vous ne fournirez plus de paille aux gens de ce peuple pour confectionner des briques, comme on l’a fait jusqu’ici ; ils iront eux-mêmes ramasser la paille nécessaire. Vous exigerez d’eux la même quantité de briques qu’auparavant, pas une de moins, car ce sont des fainéants ; c’est pour cela qu’ils exigent de pouvoir aller offrir un sacrifice à leur Dieu. Écrasez-les de travaux, qu’ils aient de quoi s’occuper, et ils ne prêteront plus attention à des paroles mensongères (Exode 5.4-9).

Les briques étaient séchées au soleil et la paille assurait leur solidité. Lors de la moisson, on coupait seulement les épis et le reste était récolté une fois sec. Les Hébreux étaient pressés de quitter l’Égypte, ce qui se comprend facilement. Le pharaon, lui, comprend que ses esclaves veulent un peu de temps libre pour faire autre chose que construire. Il en conclut que s’ils ont le temps de penser aux loisirs c’est qu’ils ne travaillent pas suffisamment dur, alors il en profite pour doubler la mise. Au final, à la fin de la première intervention de Moïse, la situation s’est dégradée.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires