Les émissions

08 août 2025

Ézéchiel 27.10 – 28.26

Le Liban est un pays plus ou moins prospère selon qu’il est en guerre ou pas. Au 6e siècle avant J-C, la côte libanaise est occupée par les Phéniciens, un peuple de marins. Tyr, leur cité principale, est puissante et florissante car ses navires contrôlent tout le commerce maritime méditerranéen. Ses richesses lui permettent d’entretenir une armée de mercenaires. Je continue de lire dans le chapitre 27 du livre d’Ézéchiel.

Les Perses et ceux de Pouth comme de Loud entraient dans ton armée. C’étaient tes gens de guerre. Ils suspendaient chez toi leurs boucliers, leurs casques, et assuraient ta gloire. Les gens d’Arvad et leur armée étaient sur tes murailles tout autour de la ville, les hommes de Gammad étaient dans tes donjons (Ézéchiel 27.10-11).

Pour la protection de ses colonies, Tyr enrôle des guerriers venus de très loin tout comme le feront plus tard les habitants de Carthage, une ville fondée (en 825 avant J-C) par les Phéniciens dans le golfe de Tunis. Cependant, pour la défense de la mère patrie, de la ville de Tyr, de son roi et de la haute aristocratie, les soldats sont Phéniciens car on sait qu’on peut compter sur eux ; ils constituent aussi les troupes d’élite.

Ézéchiel donne ensuite une liste impressionnante de toutes les denrées que Tyr achète ainsi que des pays et villes-états, plus d’une vingtaine, avec qui la ville fait du commerce. Les Phéniciens vont dans tout le bassin méditerranéen jusqu’aux îles Britanniques ainsi qu’au Proche et Moyen Orient, dans toute l’Asie Mineure, l’Afrique et jusqu’à l’océan Indien. Ils achètent esclaves, argent, fer, étain, plomb, objets de bronze, chevaux, mulets, défenses d’ivoire, bois d’ébène, pierres précieuses, tapis écarlates, broderies, tissus de fin lin, corail, rubis, froment, miel, l’huile, baume, laine, vin, fer forgé, roseaux et bois aromatiques, étoffes, agneaux, béliers et boucs, de l’or, des manteaux teints de pourpre et finement brodés, tissus bigarrés, cordons tressés et j’en oublie. A cette époque, on peut acheter tout et n’importe quoi sur les marchés de Tyr.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires