Les émissions

12 août 2025

Ézéchiel 31.11 – 32.32

Depuis l’aube de l’humanité, certains royaumes sont devenus des empires qui ont marqué l’histoire. Parmi les plus grands, on compte l’Égypte. Baigné par le Nil c’est un pays béni et le panier à pain du Moyen-Orient. C’est aussi en Égypte que la famille de Jacob, petit-fils d’Abraham, devient la nation d’Israël. Oui mais tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ; si pendant des millénaires, l’Égypte est la puissance incontestée du Moyen-Orient, son déclin fut relativement rapide. Ézéchiel écrit sept oracles sur l’Égypte et il n’est pas le seul, Ésaïe, Jérémie et d’autres prophètes prophétisent aussi contre ce pays.

L’Égypte est envahie une première fois par les Assyriens, mais ce sont les Babyloniens qui lui portent le coup fatal. D’abord vaincus à Karkémich, les Égyptiens subissent plusieurs revers militaires avant d’être mis à sac par Nabuchodonosor. C’est Dieu qui fait mordre la poussière au pharaon comme d’ailleurs à tous les grands conquérants de ce monde à cause de leur orgueil.

Quand une nation s’élève, l’Éternel l’abaisse. Un des fils directeurs des prophéties de l’Ancien Testament est que tôt ou tard, Dieu juge les péchés des hommes qu’ils soient Israélites ou païens. Cette vérité solennelle est toujours d’actualité, et ceux qui n’acceptent pas Jésus comme Sauveur subiront un châtiment éternel.

Dans le chapitre 31 du livre d’Ézéchiel, le prophète menace le pharaon à cause de son orgueil et pour bien lui faire sentir que ses paroles ne sont pas vaines, il prend pour exemple le sort qui a frappé l’immense Empire assyrien qu’il compare à un cèdre majestueux. Il faut garder à l’esprit que dans les prophéties, l’empereur et l’empire sont interchangeables et assimilés l’un à l’autre. Je continue de lire le texte d’Ézéchiel.

Des étrangers, de la plus violente des nations, l’ont abattu et laissé là, ses branches sont tombées sur les montagnes, dans toutes les vallées, ses rameaux ont été brisés dans tous les cours d’eau du pays, et tous les peuples de la terre ont fui loin de son ombre et l’ont abandonné. Tous les oiseaux du ciel viendront pour s’établir sur son tronc abattu, et les bêtes sauvages s’abritent dans ses branches (Ézéchiel 31.12-13).

La plus violente des nations a abattu le cèdre ; il s’agit d’une coalition dirigée par le roi Nabopolassar de ce qui est alors le petit royaume de Babylone, qui réussit à s’emparer de Ninive (612) capitale de l’Assyrie. Trois ans plus tard, Nabuchodonosor, fils de Nabopolassar met l’armée assyrienne en déroute. Cet empire qui était pourtant puissant se démembre alors et les nations qu’il tenait sous sa coupe sont affranchies de son joug. Le tronc du cèdre gît à terre et ses rameaux dispersés servent d’abri aux animaux, qui représentent les divers peuples qui se partagent les richesses de l’Empire assyrien déchu.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

nov. 28 2023

Émission du jour | Romains 15.8 – 15.22

Louez le Seigneur, vous les nations !

Nos partenaires