Les émissions

06 juin 2024

Galates 3.26 – 4.5

Dans une famille normale, il existe une très grande différence entre les enfants qui sont nés au couple et le reste de l’humanité. Il serait trop long d’en faire la liste ; même les cousins sont des étrangers par rapport aux enfants. En fait, même un enfant d’un premier lit peut devenir une source de conflit dans la famille recomposée, et une adoption en bonne et due forme pose souvent des problèmes parce que c’est un peu comme une greffe, ça prend ou ça ne prend pas, tandis qu’un enfant né des deux parents est franc de pied.

Cette affinité naturelle et réciproque parents-enfants ne provient pas simplement du fait que tout le monde habite ensemble sous le même toit ou a le même nom, ce qui n’est d’ailleurs pas toujours le cas. La préférence des parents pour leurs propres enfants nés du couple est due à ce qu’ils sont issus de la même souche, partagent les mêmes gènes et ont les mêmes ancêtres que les parents auxquels ils ressemblent sous divers traits. Si les liens sont si forts dans une famille humaine, ils le sont encore davantage dans la famille de Dieu.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires