Les émissions

26 avril 2022

Genèse 26.1-35

Un jour, quelqu’un m’a dit qu’il obéissait au grand principe biblique qui dit : aide-toi et le ciel t’aidera ! Bon d’accord, sauf que cette parole ne se trouve nulle part dans les Écritures. Cette philosophie de la vie qui consiste à compter uniquement sur soi et à espérer en sa bonne étoile, ce n’est rien d’autre que du paganisme pur et dur.

Malheureusement, c’était aussi la façon d’agir de Jacob, le petit-fils d’Abraham. Il a réussi un coup magistral en échangeant une soupe aux lentilles contre le droit d’aînesse qui revenait légalement à son frère jumeau Ésaü.

Ce fut incontestablement la ruse du siècle qui rapporta le plus, car cet acte est irréversible et ses conséquences sont incalculables. Jacob va continuer à prospérer grâce à la tromperie jusqu’au jour où Dieu en a marre et l’envoie en pension ou plus exactement en maison de redressement, comme ces institutions s’appelaient autrefois. Or le directeur de l’établissement en question ne sera autre que son oncle Laban, un vieux renard, pire loubard, ça n’existe pas. Il les connaît toutes et il va en faire baver et voir de toutes les couleurs à son neveu Jacob qui va transpirer à grosses gouttes sous sa botte.

Dans le chapitre précédent, les courts récits de la naissance des jumeaux et de la vente du droit d’aînesse ont ouvert l’histoire de Jacob, le patriarche fondateur d’Israël. Elle va se poursuivre sur une dizaine de chapitres. À cause des coups tordus de Jacob et de l’intempérance d’Ésaü, la rivalité terrible, qui régnera entre les deux frères et leurs descendances, durera pas moins de 17 siècles.

L’Éternel avait annoncé à Rébecca leur mère que dans cette lutte fratricide qui commença déjà dans son sein, l’aîné Ésaü serait assujetti à Jacob le plus jeune. L’histoire du plat de lentilles relate donc sa première victoire sur son frère. Le peuple édomite, issu d’Ésaü, va s’établir au sud-est de la Mer Morte sur un territoire d’environ le tiers de la France. Il aura une histoire violente et tumultueuse qui se terminera par son total anéantissement.

Cette fin brutale fut annoncée par les trois plus grands prophètes d’Israël et réalisée par diverses puissances : les Assyriens, Babylone sous Nabuchodonosor et la nation d’Israël à plusieurs reprises. Finalement au 6e siècle de notre ère, les musulmans détruisirent Petra la capitale du royaume d’Édom, et au 12e siècle les croisés y construisirent un château fort. Aujourd’hui, il ne reste plus aucune trace de ce peuple.

Contrairement aux us et coutumes de l’époque, et comme je l’ai déjà dit, Dieu avait de toute façon déjà choisi Jacob comme l’héritier des promesses, mais on ne saura jamais comment cela se serait fait puisque ce dernier a opté pour la ruse afin de s’emparer du droit d’aînesse au lieu d’attendre l’intervention divine.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires