Les émissions

27 juil. 2026

Habaquq 1.7-13

« Dieu est amour » et donc il ne jugera personne » est une croyance répandue, mais qui sort tout droit des antres de l’enfer. S’il est vrai que Dieu est amour, ça ne l’empêche nullement de juger tous ceux qui s’opposent à lui et à sa loi. Il existe beaucoup d’idées préconçues et fausses. Sous l’Ancienne Alliance, les classes supérieures de Juda ont à l’égard de leurs concitoyens une conduite morale exécrable. Mais comme ils font partie du peuple de Dieu, ils s’imaginent être à l’abri du châtiment divin. Vivre avec des convictions est certes louable, mais à condition qu’elles soient ancrées dans la vérité. Or, et comme le prophète Habaquq l’annonce, Juda ne va pas tarder à expérimenter la furie de la colère de Dieu.

Je continue de lire dans le premier chapitre de la prophétie d’Habaquq.

(Je vais faire venir les Chaldéens, peuple féroce et déchaîné.) Il est terrible et redoutable, il garantit lui-même son droit et sa gloire (Habaquq 1.7 ; auteur).

Au prophète qui se plaint du non-respect du droit dans son pays, l’Éternel répond qu’un peuple tyrannique viendra imposer sa propre loi, celle du plus fort au royaume de Juda.

Habaquq personnifie les Chaldéens comme s’il s’agissait d’un seul homme, et il est terrible dans le sens qu’il inspire et respire la terreur. Il décrète lui-même ce qui est juste et ce qui doit prévaloir. Il ne s’inquiète ni de la légitimité de ses actes, ni du droit d’autrui, mais impose à tous sa propre volonté comme étant la loi. Bien qu’idolâtres jusqu’au bout des ongles, dans la réalité, les Chaldéens n’ont ni dieu ni maître, pas de règle sinon ce qu’ils décident par eux-mêmes. Ils attribuent leur gloire et leur supériorité à leurs divinités et à leur puissance et savoir-faire. C’est exactement ce que Nabuchodonosor exprime quand, gonflant la poitrine, il dit :

N’est-ce pas là Babylone la grande que moi j’ai bâtie pour en faire une résidence royale ? C’est par la grandeur de ma puissance et pour la gloire de ma majesté que j’ai fait cela (Daniel 4.27).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires