Les émissions

09 déc. 2025

Hébreux 12.23 – 13.2

Dans un zoo, les petits enfants entreraient volontiers dans la cage au lion pour caresser ce gros chat. Curieux de nature, ils veulent tout voir et toucher, mais ne sont pas conscients du danger. À tout âge, il y a des activités auxquelles il est préférable de ne pas s’adonner et des endroits où il vaut mieux ne pas se rendre. Il en est d’autres, cependant, où il fait bon aller.

Tout ce qui est du domaine occulte et du spiritisme est à proscrire et à éviter comme la peste parce que c’est le terrain de jeu du diable. Par contre, venir auprès du Dieu unique et vrai par l’intermédiaire de Jésus-Christ, c’est trouver le pardon et la vie. Je continue de lire dans le chapitre douze de l’épître aux Hébreux.

Vous vous êtes approchés de l’assemblée des fils premiers-nés de Dieu dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous vous êtes approchés de Dieu, le Juge de tous les hommes, et des esprits des justes qui sont parvenus à la perfection (Hébreux 12.23).

L’auteur choisit d’utiliser un verbe grec (proserkomai) qui signifie « s’approcher, aller vers, arriver à », mais il ne dit pas : « Vous faite partie de l’assemblée des fils premiers-nés », parce qu’il s’adresse à un groupe hétéroclite d’Hébreux ; certains sont arrivés à destination car ce sont d’authentiques croyants, tandis que d’autres ont encore un bout de chemin à parcourir (comparez Hébreux 6.4-5).

« L’assemblée des fils premiers-nés » désigne la multitude des croyants, frères et sœurs du « Premier-né » par excellence, Jésus-Christ. Parce que le premier-né a droit à une double part d’héritage, cette expression met l’accent sur le patrimoine que recevront les élus. Dans son épître aux Romains, l’apôtre Paul écrit :

Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et donc cohéritiers du Christ,… l’aîné de nombreux frères (Romains 8.17, 29).

Tous ceux qui placent leur confiance en Jésus sont « inscrits dans les cieux », c’est-à-dire dans « le livre de vie » aussi appelé « livre de vie de l’Agneau » (Apocalypse 21.27). Luc rapporte que Jésus a dit aux disciples :

Ce qui doit vous réjouir, c’est de savoir que vos noms sont inscrits dans le ciel (Luc 10.20).

Quand on s’approche de Dieu, on arrive devant « le juge des vivants et des morts » (Actes 10.42). L’auteur rappelle que l’une des prérogatives du Créateur est de juger les hommes, et personne n’échappe à ce rendez-vous fatidique. Cependant, ceux qui ont placé leur foi en Jésus ont déjà été jugés avec lui sur la croix. Donc, quand ils arrivent devant le juge de tous les hommes, leur casier judiciaire est vierge ; toutes leurs fautes ayant été effacées par le sang du Christ.

« Les esprits des justes parvenus à la perfection » représentent les croyants de l’Ancien Testament. Après leur mort, ils sont allés au paradis qui est une sorte de salle d’attente où ils attendent que Jésus meure pour les péchés du monde (Hébreux 11.40) et donc les leurs, suite à quoi ils ont pu entrer dans la présence de Dieu. Au moment où Jésus a expiré, le voile, qui dans le temple barre le Lieu très saint où est Dieu, s’est déchiré de lui-même de haut en bas (Matthieu 27.51), signifiant par là qu’il est désormais possible à tout homme d’avoir accès à Dieu. À cet instant, tous les croyants de l’Ancien Testament ont été rendus parfaits en Jésus-Christ.

Sous le régime de la Nouvelle Alliance, celui qui croit en Jésus est immédiatement considéré par Dieu comme parfaitement juste (Romains 8.29-30).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

juin 02 2023

Émission du jour | Actes 1.8 – 2.13

La venue du Saint Esprit à la Pentecôte

Nos partenaires