Les émissions

29 oct. 2025

Hébreux 4.8-13

Depuis 1948, les Israéliens occupent à nouveau une partie de ce qu’ils appellent « la Terre promise » en Palestine, et qui a été donné en héritage par l’Éternel à leur ancêtre Abraham.

À toutes les époques, les Juifs ont idéalisé ce pays au point où pour eux il est pratiquement équivalent au royaume de Dieu. Avant qu’ils ne fassent la conquête de Canaan sous la conduite de Josué, les Hébreux croient qu’une fois en Terre promise, il connaîtront enfin le repos. Mais en réalité, depuis qu’ils s’y sont installés une première fois il y a plus de 3000 ans, ils en ont été expulsés à plusieurs reprises et quand ils reviennent dans leur pays, ils sont en guerre déclarée ou latente avec leurs voisins. On peut donc dire que les Juifs sont encore en errance puisqu’ils n’ont jamais connu le repos que l’Éternel leur a promis, et la raison tient au fait qu’ils ont toujours désobéi à Dieu.

Je continue de lire dans le chapitre quatre de l’épître aux Hébreux.

(C’est pourquoi) Dieu fixe de nouveau un jour qu’il appelle aujourd’hui lorsqu’il dit (beaucoup plus tard, dans les psaumes de David) ces paroles déjà citées : « Aujourd’hui, si vous entendez la voix de Dieu, ne vous endurcissez pas ». En effet, si Josué avait assuré le repos aux Israélites, Dieu ne parlerait pas, après cela, d’un autre jour (Hébreux 4.7-8).

La génération de ceux qui sont sortis d’Égypte n’a pas été autorisée à entrer en Terre promise, par contre Josué y a conduit leurs enfants. Mais cette prise de possession du Pays promis ne constitue pas le vrai repos de Dieu, la preuve est que bien plus tard, dans le Psaume 95, Dieu renouvelle son offre d’entrer dans son repos.

Derrière cet argument, l’auteur enseigne que la conquête effectuée par Josué n’a pas conduit à une occupation permanente de la Terre promise, ce que l’histoire confirme. La promesse de Dieu au peuple élu ne se réalisera vraiment que dans le royaume messianique ce qui est une espérance encore à venir.

Soit dit en passant que le bonheur, la prospérité et la santé que promettent les sectes, ne sont rien d’autre qu’un miroir aux alouettes pour appâter le chaland. Selon les Écritures, ces bienfaits n’auront cours que dans le millénium, quand Jésus-Christ lui-même régnera sur toute la terre.

Pour nous qui sommes sous le régime de la Nouvelle Alliance, la nature du repos de Dieu est surtout d’ordre spirituel, et bien que Dieu nous accordes des bénédictions terrestres, sa promesse fondamentale est le repos de l’âme en Jésus-Christ.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires