Les émissions

01 mars 2023

Jean 11.11-42

En ce bas-monde, il n’y a rien qui soit aussi froid que le métal, aussi inflexible et final que la mort. Une tombe, c’est la fin de toutes les espérances et souvent, l’installation d’une tristesse qui peut durer ainsi que de grosses difficultés de tous ordres à cause de l’absence de la personne décédée. Deux soeurs viennent d’enterrer leur frère. Le tiers de la famille a disparu et avec lui un soutien et un manque à gagner qui va se faire cruellement sentir. Jésus a été averti de la maladie de Lazare mais il était déjà trop tard. On a coutume de dire : Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. La mort de Lazare met donc fin à tout espoir, sauf que Jésus n’est pas tenu par nos dictons. Malgré les dangers, il décide donc de retourner en Judée pour aller au sépulcre de son ami. Je continue à lire dans le chapitre 11 de l’évangile selon Jean.

Après avoir dit cela, il (Jésus) ajouta : — Notre ami Lazare s’est endormi ; je vais aller le réveiller. Sur quoi les disciples lui dirent : — Seigneur, s’il dort, il est en voie de guérison (Jean 11.11-12).

Comme de coutume, les disciples prennent les paroles de Jésus dans leur sens littéral. Le sommeil est le repos réparateur après le travail du jour et une préparation pour celui du lendemain. Mais le Seigneur utilise cette image pour dire qu’en sa présence, la mort n’a qu’un pouvoir temporaire limité. Pour les croyants, la mort est le sommeil du corps qui tombe en poussière jusqu’à la résurrection où il reprend vie, mais sous une tout autre forme.

À cette époque, le sommeil était une métaphore courante pour la mort et c’est aussi la façon dont le Nouveau Testament décrit l’état des croyants en Jésus qui dorment dans la poussière. Dans les cimetières et les profondeurs de la terre gisent les restes d’hommes et de femmes qui de leur vivant ont placé leur confiance en Jésus-Christ. L’apôtre Paul écrit : Au signal donné, sitôt que la voix de l’archange et le son de la trompette divine retentiront, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts unis au Christ ressusciteront les premiers (1 Thessaloniciens 4.16). Jésus possède le pouvoir de ressusciter les morts.

Cela dit, quand un croyant meurt, son âme désincarnée entre immédiatement dans la présence du Seigneur. Il est alors jugé ou plutôt évalué afin de recevoir ou pas des récompenses et des couronnes, selon qu’il a été ou pas fidèle à son Maître pendant sa vie terrestre. Ces enseignements figurent dans les épîtres de l’apôtre Paul.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires