Les émissions

09 mars 2023

Jean 14.2-17

Est-il besoin de rappeler que :  « L’homme naît pour souffrir, Comme l’étincelle pour voler (Job 5.7; LSG) ». C’était en tout cas l’opinion de Job et le commun des mortels sait très bien que c’est vrai. Personne n’échappe à la souffrance. A la veille de sa mort, Jésus a expliqué à ses disciples qu’il allait les quitter et ses adieux étaient douloureux, autant pour lui que pour eux. Alors, le Seigneur les exhorte à lutter contre le découragement et le trouble de leur cœur en plaçant leur entière confiance autant en lui qu’en l’Éternel, le Dieu de leurs ancêtres. Il dirige leurs regards vers la maison de son Père, séjour de paix éternelle. Lui va accomplir ce qui est nécessaire pour leur ouvrir toute grande la porte des cieux, puis il  reviendra pour les prendre avec lui et qu’ils soient ainsi réunis ensemble à tout jamais.

Il faut remarquer en passant que les premières paroles de réconfort de Jésus à ses disciples sont très importantes au niveau théologique. Quand il les exhorte en disant : Ayez foi en Dieu : ayez aussi foi en moi (Jean 14.1), il se proclame rien de moins que l’égal de l’Éternel de l’Ancien Testament. Les onze apôtres ont devant eux un homme qui physiquement leur ressemble en tout point mais il déclare froidement être Dieu. Luther commente les paroles du Seigneur en disant : « Ici, tu vois clairement que Christ parle de lui-même comme étant égal au Dieu tout-puissant, puisqu’il veut que nous croyions en lui ainsi que nous croyons en Dieu. S’il n’était pas vrai Dieu avec le Père, cette foi serait une erreur et une idolâtrie ; car le cœur de l’homme ne doit placer sa foi et sa confiance qu’en Dieu seul ». Les multiples sectes qui rabaissent Jésus à leur niveau ont pour dieu le diable. Cette égalité avec le Dieu créateur, Jésus l’a maintes fois proclamée et il la répétée une fois encore juste avant de quitter cette terre quand il a dit aux onze apôtres de baptiser les futurs disciples : « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matthieu 28.19) »

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 23 2024

Émission du jour | Néhémie 1.1-11

Prière et larmes de Néhémie

Nos partenaires