Les émissions

16 févr. 2023

Jean 6.30-59

Je pense que chacun d’entre nous a fait l’expérience désagréable de se trouver engagé dans une discussion avec quelqu’un qui est visiblement de mauvaise foi, qui a déjà pris son parti et qui donc refuse de se laisser convaincre. Quoiqu’on puisse dire ou faire, rien ne fera changer d’avis cette personne et on perd son temps. D’ailleurs, à ce sujet, l’un des proverbes du livre qui porte ce nom dit : « Si un homme sage conteste avec un insensé, Il aura beau se fâcher ou rire, la paix n’aura pas lieu (Proverbes 29.9).» Jésus explique à la foule ce que Dieu demande d’eux, c’est-à-dire qu’ils placent leur foi en celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ. Mais ce message ne leur convient pas du tout. Je continue à lire dans le chapitre 6 de l’évangile selon Jean.

Sur quoi, ils lui dirent : — Quel signe miraculeux nous feras-tu voir pour que nous puissions croire en toi ? Que vas-tu faire ? Pendant qu’ils traversaient le désert, nos ancêtres ont mangé la manne, comme le dit ce texte de l’Écriture : Il leur donna à manger un pain qui venait du ciel (Jean 6.30-31; comparez Psaume 78.24).

En guise de réponse au discours du Seigneur, certains demandent à voir; ils se croient au cirque et demandent à Jésus qu’il les divertisse en faisant un miracle. Leur philosophie est : « Je crois que ce que je vois et tout ce que j’ai vu ça ne suffit pas, il m’en faut davantage, je veux qu’on m’épate! » C’est pure arrogance. Ils s’attendaient à ce qu’une fois venu, le Messie fasse mieux que Moïse. Ces gens semblent penser que la multiplication des pains c’est de la rigolade à côté de la manne qui a nourri leurs ancêtres pendant 40 ans dans le désert.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires