Les émissions

30 mai 2025

Jérémie 12.1 – 14.12

Au sujet des rois de France, de Navarre et d’ailleurs, François de Malherbe écrit : « Ce qu’ils peuvent n’est rien ; ils sont comme nous sommes, véritablement hommes et meurent comme nous ». J’aime bien Malherbe mais ce qu’il dit est plutôt curieux. Même si les rois sont humains comme vous et moi, par leur position ils peuvent beaucoup. Sous le règne du bon roi Josias, le royaume de Juda expérimente un certain renouveau spirituel puisque le peuple rend à nouveau un culte à l’Éternel. Mais c’est du syncrétisme religieux, car l’idolâtrie n’a jamais vraiment cessé. De plus, le roi commet l’erreur de sa vie, littéralement.

Le pharaon, allié aux Assyriens, part en guerre contre Babylone. Josias gonfle alors la poitrine et décide de lui barrer la route ; une très mauvaise idée puisqu’il est tué au combat qui a lieu dans la vallée de Megiddo. Jérémie en est très affecté et compose une complainte funèbre sur lui (2Chroniques 35.25).

Après la mort de Josias, tous ceux qui lui succèdent encouragent l’idolâtrie, ce qui sur les plans moral et spirituel fait sombrer le royaume de Juda de plus en plus bas. Josias qui protégeait Jérémie n’étant plus de ce monde, le prophète se trouve isolé et en très mauvaise posture. Je commence à lire le chapitre 12 de Jérémie.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires