Les émissions

23 mai 2024

Job 41.3 – 42.16

Les êtres humains sont tous tributaires les uns des autres, et c’est cet état de fait qui a favorisé le développement du négoce et de l’économie en général, et qui a aussi été l’un des moteurs de la recherche scientifique. Ceux qui écoutent la radio ou la télé ou qui sont connectés à l’internet, dépendent d’un émetteur-transmetteur, ou d’un ordinateur, d’un appareil bourré d’électronique que quelqu’un a commercialisé parce qu’il y avait un marché et bien sûr de l’argent à gagné. Chacun d’entre nous est engagé dans toutes sortes de relations et de transactions avec d’autres qui comptent sur nous ou dont nous avons besoin. Par ailleurs, comme je suis né avec un sens inné de la justice, je désire que tous les échanges avec mes semblables soient équitables. Mais dans la réalité quotidienne, nous vivons assez loin de cet idéal de vie. Dieu n’ignore pas ce problème puisque l’un des plus longs livres de l’Ancien Testament est consacré au problème de l’injustice et de l’innocent qui souffre ; c’est l’histoire de Job. À cause de ses malheurs incommensurables, il s’est senti profondément lésé dans son droit, une situation qu’il a amèrement reproché à l’Éternel en lui demandant des comptes au moyen d’incessants pourquoi, pourquoi ? Cependant, et contrairement à ce qu’il espérait, Dieu ne répond ni à ses questions ni à ses attentes parce qu’il ne lui doit absolument rien. Quand finalement le Tout-Puissant s’adresse à Job, c’est pour lui faire toute une série de reproches.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 26 2024

Émission du jour | Néhémie 2.1-18

Néhémie envoyé à Jérusalem

Nos partenaires