Les émissions

30 janv. 2026

Joël 2.10-16

Pendant la Seconde Guerre mondiale, quand au cours d’une bataille, une armée lance une offensive, il pleut des obus et des bombes qui explosent de tous côtés, ce qui fait trembler la terre tandis que la fumée obscurcit le ciel. Ce tableau typique fait partie de tous les films de guerre à grand spectacle qui retracent les conflits passés. Les Textes sacrés aussi racontent les conquêtes des empires qui se sont succédé au Moyen-Orient, ainsi que les guerres qui sont encore à venir et que seuls les prophètes de l’Éternel peuvent entrevoir.

Je continue de lire dans le second chapitre du livre de Joël.

(Les voilà qui se précipitent comme de vrais guerriers.) La terre tremble devant eux, le ciel est ébranlé, le soleil et la lune sont plongés dans l’obscurité. Les astres perdent leur éclat, tandis que l’Éternel fait retentir sa voix en tête de ses troupes, son camp est tellement nombreux et il est si puissant celui qui exécute sa parole ! Le jour de l’Éternel est grand et terrible à l’extrême ! Qui pourra l’endurer ? (Joël 2.10-11 ; comparez Malachie 3.2).

Ici encore, dans la plaie de sauterelles, Joël voit se dessiner « le jour de l’Éternel grand et terrible ». Ce passage décrit donc une calamité d’insectes et l’attaque de la Palestine par des armées à la fin des temps. C’est bien Dieu qui est à la tête de ces invasions parce que ce sont des jugements qu’il a ordonnés et qu’il exécute en personne, et son cri de guerre sème la panique.

Ces tonnes d’insectes qui avancent en un vaste mouvement coordonné font trembler la terre, et leur arrivée ainsi que leur départ en immenses nuages obscurcissent la lumière du soleil, mais en partie seulement. Par contre, au « jour de l’Éternel » à venir, à la fin des temps, les phénomènes cosmiques inhabituels que prophétise Joël s’accompliront littéralement. Notre planète et toutes celles du système solaire, et peut-être même de tout l’univers, seront alors violemment secouées. Plus loin dans sa prophétie, Joël dit une fois encore que « l’Éternel donne de la voix, et le ciel et la terre sont ébranlés » (Joël 4.16). Selon l’évangile de Matthieu, Jésus a utilisé le même langage que Joël quand, parlant de son retour en gloire, il a dit :

Immédiatement après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune perdra sa clarté, les étoiles tomberont du ciel, les puissances célestes seront ébranlées. C’est alors que le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel (Matthieu 24.29-30 ; comparez Apocalypse 6.12-14 ; 8.12).

Dans les Écritures, quand Dieu manifeste sa colère, toute la création se met au garde-à-vous en quelque sorte pour exprimer sa crainte et son profond respect.

Après sa victoire sur les Cananéens, la juge Débora chante un cantique dans lequel l’intervention miraculeuse de Dieu est exprimée sous forme poétique. Elle dit :

La terre se mit à trembler et le ciel se fondit en eau : les nuées déversèrent une pluie abondante. Devant toi, Éternel, les montagnes ont vacillé (Juges 5.4-5).

Et dans les psaumes 18 et 77, le psalmiste écrit :

La terre s’ébranle et chancelle, les fondements de ses montagnes se mettent à frémir, tout secoués par sa colère (Psaumes 18.8).

Tes flèches sillonnaient le ciel dans tous les sens. Au fracas de ta foudre, du sein de la tornade, l’éclat de tes éclairs illuminait le monde. La terre s’effraya et se mit à trembler (Psaumes 77.18-19).

Les ténèbres et l’obscurité sont un autre signe qui accompagne « le jour de l’Éternel » (Joël 3.4 ; 4.15 ; Ézéchiel 32.7). À la fin des temps, Dieu manifestera sa colère et secouera terre et ciel plus qu’à tout autre moment de l’histoire de l’humanité. Le prophète Ésaïe écrit :

Voici venir le jour de l’Éternel, ce jour impitoyable, jour de fureur et d’ardente colère qui réduira la terre en un désert, et en exterminera les pécheurs. Alors les étoiles du ciel et toutes leurs constellations cesseront de briller, le soleil sera obscurci dès son lever, il n’y aura plus de clarté répandue par la lune. J’interviendrai contre le monde pour le punir de sa méchanceté et contre ceux qui font le mal à cause de leurs injustices. Je mettrai fin à l’arrogance des insolents, je ferai tomber l’orgueil des tyrans. Je rendrai les humains plus rares que de l’or fin, plus rares que de l’or d’Ophir. J’ébranlerai le ciel, et cette terre sera secouée sur ses bases par la fureur de l’Éternel, le Seigneur des armées célestes, au jour où il déchaînera son ardente colère (Ésaïe 13.9-13).

Quand Joël demande : « Qui pourra endurer le jour de l’Éternel ? » C’est bien sûr une question de rhétorique qui demande pour réponse : « Personne ! » Matthieu rapporte que en parlant du jugement du « jour de l’Éternel grand et terrible » qui précédera son retour en gloire, Jésus a dit :

Vraiment, si le Seigneur n’avait pas décidé de réduire le nombre de ces jours, personne n’en réchapperait ; mais, à cause de ceux qu’il a choisis, il abrégera ce temps de calamité (Matthieu 24.22).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires