Les émissions

17 nov. 2022

Lévitique 24.5 – 25.7

Le mot « apocalypse » est utilisé à torts et à travers et à toutes les sauces; c’est même le nom d’une bière. Ce mot doit sa notoriété au fait qu’il est le titre du dernier livre du Nouveau Testament qui s’appelle « l’Apocalypse de Jean ». Il est vrai que quand on le lit, il fait penser aux effets spéciaux d’un film son et lumière et à grand spectacle. Au début de ce livre, il est question de 7 chandeliers, les mêmes que celui qui est mentionné dans le chapitre 24 du livre du Lévitique. Ces 7 chandeliers représentent 7 types d’Églises qui sont appelés à rayonner et à donner l’éclairage divin autour d’elles. Je lis le passage du livre de l’Apocalypse où l’apôtre Jean est interpellé par le Christ ressuscité et glorifié qui marche au milieu de sept chandeliers :

Je me retournai pour découvrir quelle était la voix qui me parlait. Et l’ayant fait, voici ce que je vis : il y avait sept chandeliers d’or et, au milieu des chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un homme. Dans sa main droite, il tenait sept étoiles, et de sa bouche sortait une épée aiguisée à double tranchant. Son visage était éblouissant comme le soleil quand il brille de tout son éclat. Quand je le vis, je tombai à ses pieds, comme mort. Alors il posa sa main droite sur moi en disant : N’aie pas peur. Moi, je suis le premier et le dernier, le vivant. J’ai été mort, et voici : je suis vivant pour l’éternité ! Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. Écris donc ce que tu as vu, ce qui est, et ce qui va arriver ensuite. Les sept étoiles sont les anges (messagers) des sept Églises et les sept chandeliers sont les sept Églises (Apocalypse 1.12-13; 16-20).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires