Les émissions

19 nov. 2026

Malachie 3.17-21

Je crois bien que, à des degrés divers, nous avons tous cette notion en tête comme quoi la vie sur terre va continuer comme aujourd’hui avec des hauts et des bas, en espérant beaucoup de hauts mais en craignant que ce soient surtout les bas qui dominent. Grossière erreur ! Un jour, Dieu va tirer le rideau et fermer la scène ; alors commencera la fin du monde. Je continue de lire dans le chapitre trois du livre de Malachie.

Au jour où j’agirai, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes, ces gens (qui me sont fidèles et qui me révèrent) seront pour moi un trésor précieux. J’aurai compassion d’eux tout comme un père a de la compassion pour un fils qui le sert (Malachie 3.17).

Malachie parle ici de la première phase du « Jour de l’Éternel » (comparez Malachie 3.2, 19, 23) qui s’appelle « la Tribulation » et qui durera sept années. Pendant tout ce temps, Dieu manifestera sa justice en jugeant le monde, surtout dans la deuxième moitié de cette période historique sans précédent, parce que ses châtiments seront alors particulièrement sévères. Suite à ce jugement, tous les impies de la terre seront exterminés mais un reste de fidèles sera épargné.

Cette prophétie de Malachie a pour point de départ la défection d’un grand nombre d’Israélites qui tôt ou tard seront punis selon les clauses de la Loi. Mais cette apostasie, cet abandon de la foi en Dieu par beaucoup est aussi l’occasion pour l’Éternel de faire une promesse solennelle à ceux qui lui demeurent fidèles. Dieu se présente à eux comme un homme qui au milieu d’une catastrophe ramasse en toute hâte les objets les plus précieux qu’il possède et les serre contre lui pour les protéger. C’est ainsi qu’il agira envers les siens quand il jugera le monde, et c’est la raison pour laquelle il les appelle son « trésor précieux », littéralement : « mis de côté ». Ce même mot hébreu (segùllah) désigne Israël comme le peuple particulier de l’Éternel. Dans le livre de l’Exode, on lit :

Maintenant, si vous m’obéissez et si vous restez fidèles à mon alliance, vous serez pour moi un peuple précieux (mis à part, de côté) parmi tous les peuples, bien que toute la terre m’appartienne (Exode 19.5 ; comparez Deutéronome 7.6 ; 14.2 ; 26.18 ; Psaumes 135.4).

Pendant la Tribulation à venir, l’Éternel sera envers les siens, c’est à dire envers ceux qui lui sont fidèles, littéralement : « comme un homme tendre ». Venant de Dieu, cette expression est audacieuse car il ne s’agit pas d’une affection ordinaire mais de la tendresse pleine de sollicitude que témoigne un père au fils qui se dévoue à son service. Dieu garde les siens au jour du malheur parce que ce sont ses fils et aussi parce qu’ils le servent avec empressement.

La notion de peuple « précieux » ou mis à part est appliquée plusieurs fois aux croyants de la Nouvelle Alliance. Dans sa première épître, l’apôtre Pierre écrit :

Mais vous, vous êtes une race élue, une communauté de rois-prêtres, une nation sainte, un peuple que Dieu a libéré pour que vous célébriez bien haut les œuvres merveilleuses de celui qui vous a appelés à passer des ténèbres à son admirable lumière (1Pierre 2.9 ; comparez Éphésiens 1.4).

Un jour, tous les peuples appartiendront à l’Éternel, mais Israël qui inclura les croyants, occupera toujours la première place parmi les nations.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires