Les émissions

08 juin 2022

Matthieu 2.16 – 3.4

Au 16e siècle, le militaire écrivain Agrippa d’Aubigné, échappa de peu au massacre de la St-Barthélémy ; il savait ce qu’était la tyrannie. Dans son œuvre maîtresse, il a écrit : Il ne sort des tyrans et de leurs mains impures qu’ordures ni que sang. Depuis la nuit des temps, la terre accablée porte des despotes en tout genre. Caïn, le premier homme à être né en ce monde, est aussi le premier assassin, puisqu’il tua son frère Abel. Il va sans dire que son meurtre a fait école.

À peu près tous les monarques ou dictateurs qui dirigent leur pays respectif aujourd’hui, ainsi qu’un certain nombre de grandes multinationales, ont débuté leur carrière par un bain de sang. De ce nombre était le roi Hérode, devenu célèbre pour avoir ordonné l’assassinat de petits enfants, un événement immortalisé par le tableau du peintre Nicolas Poussin Le massacre des Innocents. Cette tragique histoire est racontée dans l’Évangile de Matthieu au chapitre 2 que je continue à lire.

Quand Hérode s’aperçut que les mages s’étaient moqués de lui, il devint furieux : il donna l’ordre de tuer à Bethléhem et dans les environs tous les garçons en dessous de deux ans, conformément aux précisions que lui avaient données les mages sur l’époque où l’étoile était apparue. Ainsi s’accomplit la parole transmise par Jérémie, le prophète : On entend à Rama une voix qui gémit et d’abondants sanglots amers : Rachel pleure ses fils et elle ne veut pas se laisser consoler, car ses fils ne sont plus (Matthieu 2.16-18).

Hérode, très mégalomane perçoit Jésus comme un rival potentiel pour son trône. Comme il n’avait aucun scrupule, il ordonne simplement le massacre de tous les petits enfants ayant approximativement l’âge de Jésus dans tous les villages sur environ 16 km, entre Bethléhem, 8 km au sud de Jérusalem et Rama 8 km au nord. Selon les textes bibliques, les bergers qui se trouvaient à proximité de Bethléhem ont adoré le Sauveur le soir même de sa naissance. Mais les mages ne sont venus que bien plus tard, parce qu’ils avaient dû faire un très long périple pour se rendre en Palestine.

Entre le moment où l’étoile est apparue la première fois dans le ciel et la date à laquelle a lieu le massacre des innocents, il s’est écoulé plus d’un an, et comme Hérode est assoiffé de sang, il frappe large afin de s’assurer que tous les garçons de moins de deux ans sont assassinés. Le massacre d’Hérode accomplit une 2e fois une déclaration prophétique concernant un deuil dans la ville de Rama qui a eu lieu une première fois 6 siècles avant notre ère lorsque les Israélites ont été massacrés et déportés à Babylone, mais cette fois-ci le massacre s’étend jusqu’à Bethléhem au sud de Jérusalem. Cette attaque sanguinaire dirigée contre le Christ correspond à celle qu’a subie Israël.

Tragiquement, le Messie récapitule l’histoire de son peuple. Rachel, dont le sépulcre se trouvait proche de Bethléhem, représentait pour les habitants de la Judée, la mère de leur pays. Le texte cité par Matthieu était très connu de tous les Juifs parce qu’il décrit les circonstances terribles qui ont marqué la déportation du royaume de Juda par Babylone. Devant ce massacre d’enfants innocents, on s’interroge. Ce tyran d’Hérode allait bientôt mourir ce qui était sous-entendu par l’ange qui avait dit à Joseph de s’enfuir. Alors pourquoi Dieu n’a-t-il pas accéléré, ne serait-ce qu’un peu la disparition non regrettée de ce despote ? Cela aurait évité bien des chamboulements et surtout l’assassinat systématique de tous les petits garçons de la région. Dieu dans sa souveraineté avait de bonnes raisons pour laisser les choses se dérouler ainsi, mais il ne nous les révèle pas.

Alors bien sûr, on se pose des questions auxquelles il est impossible de répondre. Malgré de telles circonstances tragiques et même de celles qui nous touchent de près, Dieu désire que vous et moi lui fassions confiance.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires