Les émissions

14 juin 2022

Matthieu 5.1-16

Quand j’étais enfant et qu’il fallait aller à l’église le dimanche, je trouvais le temps long parce que je ne comprenais pas ce qui s’y passait. Je me souviens aussi que notre curé était un bon vivant, car mon père disait qu’il aimait bien le Kirsh d’Alsace et peut-être aussi les femmes, car lorsqu’il est parti, les mauvaises langues disaient que c’était à cause de ça qu’il avait été muté ailleurs. Il n’empêche que moi je l’aimais bien Monsieur le curé, parce que quand il venait avec nous à la pêche, il démêlait mes lignes. Alors à l’église, je faisais quand même l’effort d’écouter ses sermons.

C’est dommage que le proverbe Qui aime bien écoute bien n’existe pas. La plupart de ceux qui suivaient Jésus et qui sont restés pour l’entendre donner le Sermon sur la Montagne avaient été l’objet de sa compassion et souvent d’une guérison ; ils aimaient l’homme. Pourtant, les préceptes qu’il a exposés n’étaient pas du genre à chatouiller les oreilles de ses auditeurs. Loin de là, c’était un enseignement musclé à faire hérisser les cheveux sur la tête tellement il était sévère. Le Sermon sur la Montagne peut être découpé en 4 sections distinctes : tout d’abord, il fait le portrait du caractère des sujets du royaume. Puis, il établit leur rapport vis-à-vis de la Loi de Dieu. Ensuite, il décrit leur dépendance envers Dieu. Et enfin, il explique leur relation vis-à-vis d’autrui.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires