Les émissions

08 juin 2026

Michée 1.1-6

Il arrive encore qu’un hurluberlu harangue les passants dans une bouche de métro pour les menacer d’un châtiment divin. Nul ne le prend au sérieux et les bonnes gens ne comprennent pas pourquoi il n’est pas enfermé dans un asile psychiatrique. C’est aussi ce que pensent les classes dirigeantes d’Israël au sujet de Michée, pourtant prophète authentique de l’Éternel.

Dans les deux premiers chapitres de son livre, il prédit sans relâche la venue du jugement de Dieu contre les royaumes israélites de Juda et des X tribus du Nord. Mais il écrit également que la nation d’Israël sera rétablie et bénie. Michée possède cette certitude à cause des promesses déjà faites à d’autres écrivains sacrés par l’Éternel qui a également promis à leur ancêtre Abraham qu’il aura une postérité nombreuse et qu’il l’établira en Palestine dans la Terre promise (Genèse 12.2 ; 15.18-21 ; 17.1-8, 16, 19-20).

Au travers de Moïse, Dieu a garanti à son peuple qu’il le bénira abondamment dans son pays (Deutéronome 30.1-10). Plus tard, il dit à David qu’il aura une descendance et un trône perpétuel (2Samuel 7.11 b-16).

Tous les prophètes écrivent qu’un jour et quoiqu’il arrive, l’Éternel étendra sa bénédiction sur son peuple parce qu’il l’a promis. C’est ainsi que Ésaïe, contemporain de Michée, prophétise qu’après l’exil du royaume de Juda, Dieu le rétablira à nouveau dans son pays (Ésaïe 65-66).

Le thème du jugement qui revient sans cesse tel un disque rayé dans les livres prophétiques, remonte au Deutéronome (ch. 27-28) où on lit que Moïse met en garde les Israélites qui sont sur le point d’entrer en Terre promise, des dangers qui les attendent. A l’exception de Caleb et Josué, Moïse et Aaron, les os des adultes de la génération précédente blanchissent dans le désert, parce qu’ils ont refusé d’obéir à l’ordre de l’Éternel de prendre possession du pays de Canaan.

Moïse dit donc à la nouvelle génération qu’ils ont le choix entre, d’une part, obéir aux clauses de l’alliance de la Loi que Dieu a conclue avec eux et vivre en paix et dans la prospérité dans leur pays (Deutéronome 28.1-14), et d’autre part, se rebeller contre l’Éternel et être maudit en subissant des invasions d’insectes, la famine, la guerre et finalement l’exil. Suite à cet avertissement de Moïse, la majeure partie des récits et des prophéties de l’Ancien Testament ont pour thème la faillite d’Israël à respecter le contrat d’alliance.

Michée et Amos sont les deux prophètes qui insistent le plus sur la corruption des classes dirigeantes des deux royaumes israélites (Michée 2.1, 8-9 ; 3.11 ; 6.11).

Je commence maintenant de lire le premier chapitre du livre de Michée.

Voici les paroles que l’Éternel a adressées à Michée de Morécheth sous les règnes de Yotam, Ahaz et Ézéchias, rois de Juda. Cette révélation reçue par Michée concerne les villes de Samarie et de Jérusalem (Michée 1.1).

Samarie et Jérusalem sont les capitales respectives du royaume des X tribus du Nord et de Juda.

Les trois rois mentionnés par Michée ont régné sur Juda, en gros pendant 75 ans : les 60 dernières années du 8e siècle avant Jésus-Christ et les quinze premières du siècle suivant (740-686 ; 2Rois 15.32-38 ; 2Chroniques 27.1-9 ; 2Rois 16.1-20 ; 2Chroniques 28.1-27 ; 2Rois 18-20 ; 2Chroniques 29-32). Michée ne mentionne aucun roi du royaume du Nord parce que dans l’absolu ce sont des usurpateurs puisqu’ils ne font pas partie de la lignée de David.

Deux autres prophètes, Ésaïe et Osée, sont appelés par Dieu à exercer un ministère sous ces mêmes rois et ils commencent le livre qui porte leur nom d’une manière très similaire à Michée. Je lis ces introductions :

Révélations reçues par Ésaïe, fils d’Amots, au sujet de Juda et de Jérusalem, sous les règnes d’Ozias, de Yotam, d’Ahaz et d’Ézéchias, rois de Juda (Ésaïe 1.1). L’Éternel adressa la parole à Osée, fils de Beeri, sous les règnes d’Ozias, de Yotam, d’Ahaz et d’Ézéchias, rois de Juda, et sous le règne de Jéroboam, fils de Joas, roi d’Israël (Osée 1.1).

La seule vraie différence entre Ésaïe et Osée d’une part, et Michée d’autre part, est que ce dernier ne mentionne pas le nom de son père, probablement parce que c’est un illustre inconnu.

Michée est originaire de Morécheth, une bourgade située à 35 km au sud-ouest de Jérusalem, proche de Gath, une ville état des Philistins, et à 35 km de Tekoa, lieu de naissance du prophète Osée.

Bien que Michée prophétise à Jérusalem, son premier oracle annonce la ruine de Samarie (Michée 1.2-7), ce qui eut lieu en 722-721 avant Jésus-Christ aux mains des Assyriens.

Michée, comme de nombreux prophètes, déclare sans nuance qu’il parle au nom de l’Éternel, Dieu voulant que son peuple réagisse intelligemment à sa Parole et prenne les bonnes décisions.

Il faut savoir que le judaïsme contraste fortement avec les cultes païens de l’époque qui reposent sur des rites de fertilité en compagnie de prostituées sacrées où l’expérience sensuelle est la forme la plus élevée de l’expression religieuse.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires