Les émissions

29 juin 2026

Michée 7.15-20

Parfois à la télévision, on voit des tours de magie époustouflants, de vrais prodiges qui semblent faire intervenir le surnaturel, mais on sait qu’il y a un truc seulement on ne le connaît pas. Certains fakirs orientaux démonisés ont le pouvoir de suspendre certaines lois naturelles pendant un temps limité. Par contre, personne sur terre n’est capable de faire des miracles à volonté. Seuls les apôtres et les premiers disciples le pouvaient pendant quelques années afin d’asseoir leur autorité de serviteurs mandatés par Dieu. Bien avant eux, les prophètes Élie et Élisée firent respectivement quatre et huit miracles si j’ai bien compté.

La première période où Dieu a vraiment permis que des miracles se fassent en son nom est par l’entremise de Moïse afin d’extraire le peuple hébreu d’Égypte, de lui faire traverser la mer Rouge à pied sec et de le maintenir en vie dans le désert. Ces événements qui ont fondé la nation d’Israël sont fréquemment rappelés dans l’Ancien Testament et en particulier par les prophètes.

Michée ne fait pas exception à la règle et annonce que les prodiges qui ont provoqué et accompagné la sortie d’Égypte se reproduiront à la fin des temps au moment où le Messie établira le millénium sur terre (Ésaïe 43.15 ss.). En effet et autant qu’on sache, si Dieu a fait en sorte que le retour de l’exil babylonien se fasse sans trop d’encombres, il ne l’a pas accompagné de miracles tels que ceux qui eurent lieu au moment de la sortie du peuple hébreu d’Égypte. Rien de tel ne s’est jamais plus reproduit jusqu’à la venue de Jésus.

Tout comme l’Éternel envoya les dix plaies contre le Pharaon (Exode 3.20 ; 15.11 ; Psaumes 78.12-16), à la fin des sept ans de Tribulation, Dieu frappera le monde par une succession de jugements de plus en plus intenses tels qu’ils sont décrits dans le livre de l’Apocalypse.

Je continue maintenant de lire dans le chapitre sept du livre de Michée.

Comme au temps de jadis, où tu sortis d’Égypte je te ferai voir des prodiges (Michée 7.15).

L’Éternel répond à une prière de son prophète qui lui demande d’étendre à nouveau sa bénédiction sur le peuple élu comme aux jours d’autrefois quand Israël atteignit son zénith sous les monarchies de David et de son fils Salomon.

Assez curieusement, la réponse de Dieu se compose d’une phrase quelque peu bancale puisqu’il dit littéralement : « Comme aux jours où tu sortis du pays d’Égypte, je lui ferai voir des merveilles. » Dans ce verset, Michée passe brusquement du pronom « tu » à « lui ». En fait, les deux pronoms se rapportent à Israël ; le premier concerne le peuple ancien et actuel (1Corinthiens 10.1-5) tandis que le second désigne le nouvel Israël qui dans l’avenir sera purifié et l’objet de nouveaux miracles. En compagnie des non-Juifs croyants, ce nouvel Israël constituera le nouveau peuple de Dieu.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires