Les émissions

20 juil. 2026

Nahoum 2.14 – 3.8

Une explosion. Un coup de grisou a eu lieu dans la mine de charbon. Très vite, les secours s’organisent. Les sauveteurs se mettent à l’œuvre et arrivent à dégager tous les gravats qui les séparent des hommes emprisonnés au fond de la mine. Après plusieurs heures d’effort, ils les atteignent et leur premier souci est de rétablir le courant électrique. Tout le monde paraît sain et sauf, mais l’un des mineurs dit alors : « pourquoi ne remet-on pas la lumière ? » Tous les autres le regardent avec effroi car ils comprennent que l’explosion a rendu leur collègue aveugle.

Tout comme ce mineur, Ninive a connu la lumière quand le prophète Jonas est venu les menacer du jugement de Dieu. Alors, comme un seul homme, tous ses habitants se sont repentis de leurs mauvaises œuvres. Mais ça n’a guère duré et les Assyriens sont rapidement tombés dans leurs vices habituels. Dans l’évangile selon Matthieu, on lit que Jésus dit :

Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! (Matthieu 6.23 ; SER).

Comme la lumière que Ninive a reçue du prophète Jonas est devenue ténèbres, sa condition présente est pire qu’avant que ce prophète ne vienne, ce qui la rend mûre pour le jugement.

Je finis de lire le second chapitre du livre de Nahoum.

Voici, j’en veux à toi, dit l’Éternel des armées ; je réduirai tes chars en fumée, l’épée dévorera tes lionceaux, j’arracherai du pays ta proie, et l’on n’entendra plus la voix de tes messagers (Nahoum 2.14 ; LSG).

Il est certain que la destruction de Ninive aura lieu parce que c’est Dieu lui-même qui la dirige. L’expression : « j’en veux à toi », apparaît souvent dans l’Ancien Testament et elle est toujours dirigée contre une ville ou un roi et son peuple. C’est de cette façon que l’Éternel menace Jérusalem et Juda (Jérémie 21.13 ; Ézéchiel 5.8 ; 21.8), Babylone (Jérémie 50.31 ; 51.25), Tyr (Ézéchiel 26.3) et Sidon (Ézéchiel 28.22) les deux principales villes phéniciennes, Édom où habitent les descendants d’Ésaü (Ézéchiel 35.3), le Pharaon (Ézéchiel 29.3, 10), Gog et Magog (Ézéchiel 38.3 ; 39.1), et enfin Ninive et à deux reprises (Nahum 2.13 ; 3.5).

La fureur de Dieu contre l’empire assyrien est très forte. Il va mettre le feu à ses chars de guerre, c’est-à-dire à toutes ses armes. Il va aussi tuer ses jeunes lions, c’est-à-dire les soldats et délivrer toutes les nations de l’impérialisme du roi d’Assyrie, car sa fin est décrétée. Ce roi n’enverra plus jamais l’un des ses émissaires qui fait trembler les peuples par ses menaces, qui ordonne aux nations de capituler sans conditions (2Rois 18.17-25) qui leur impose un lourd tribut et qui blasphème l’Éternel (2Rois 19.22). Ceux qui dévoraient seront dévorés à leur tour, et Ninive ne fera plus jamais sa proie des autres nations.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires