Les émissions

07 mars 2024

Néhémie 8.1-18

Presque tous les peuples ou groupes ethniques sont identifiés à quelque chose ou à quelqu’un qui leur appartient en propre. Ce peut être un type d’architecture comme les grandes pyramides pour les Égyptiens, une langue très particulière, une ville comme La Mecque  pour les Musulmans, ou une personne comme le Bouddha ou encore la tour Eiffel pour les Français. Les Israélites ou plus exactement les Hébreux, ont pour ancêtre Abraham, comme les Arabes d’ailleurs, par contre c’est le seul peuple à qui l’Éternel a donné la Loi de Moïse ; voilà ce qui les différencie plus que n’importe quoi d’autre des autres groupes ethniques. Cependant, au cours de leur histoire mouvementée, ils ne l’ont pas souvent mise en pratique, ce qui leur a valu un certain nombre de jugements divins particulièrement sévères. Après un exil de 70 ans en Babylonie, une colonie juive est à nouveau installée dans Juda au sud de la Palestine, mais toutes les fautes d’Israël qui ont été à l’origine du châtiment de ce peuple, n’ont pas disparu pour autant et c’est ainsi que resurgit le vieux problème de la méconnaissance, du non-respect et de la non application de la loi de Moïse. Ce manquement aux ordonnances divines fait que, d’une part, le prêtre Esdras réapparaît, et d’autre part, il prend désormais les devants de la scène. Jusque-là, il est probablement retourné en Perse tandis que Néhémie dirige la reconstruction des murailles. Il semble donc qu’il revient juste au bon moment quand la reconstruction s’achève. En tout cas, à partir d’ici, les rôles sont renversés et c’est Esdras qui domine le récit.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires