Les émissions

23 janv. 2023

Nombres 21.5 – 22.12

Si je vois quelqu’un se baigner et se faire entraîner le courant, je me dis que j’ai tout intérêt à rester sur le rivage si je ne veux pas moi aussi subir le même sort. La première génération sortie d’Égypte n’a pas pu pénétrer en Terre promise à cause de ses murmures incessants. Alors on se dit que leurs enfants vont veiller sur leur langue et attitude afin de ne pas commettre les mêmes erreurs. Eh bien pas du tout ! Voilà qu’après avoir campé au pied du mont Hor où Aaron mourut, le peuple contourne le pays d’Édom par le sud en direction de l’est. C’est un voyage de 200 km qui prend une dizaine de jours pour une caravane ordinaire. Ils aperçoivent de leurs yeux le pays de Canaan que Dieu leur donne mais n’y pénètrent pas. Comme la route est pénible et le désert aride, les Israélites en ont de plus en plus marre; toujours et encore du sable et des rochers, monter et descendre des flancs escarpés. Il est dur de reprendre le chemin du désert après avoir embrassé du regard la Terre promise. Je continue à lire dans le chapitre 21 du livre des Nombres.

Les Israélites quittèrent la montagne de Hor par la route de la mer des Roseaux pour contourner le pays d’Édom. En cours de route, le peuple se découragea. Ils se mirent à parler contre Dieu et contre Moïse en disant : — Pourquoi nous avez-vous fait sortir d’Égypte pour nous faire mourir dans le désert ? Car il n’y a ni pain ni eau, et nous sommes dégoûtés de cette nourriture de misère ! Alors l’Éternel envoya contre le peuple des serpents venimeux qui les mordirent, et il mourut beaucoup de gens d’Israël (Nombres 21.3-6).

Voilà le peuple qui entonne à nouveau le fameux refrain du désert : « pauvre de nous. » Il est remarquable comment les Israélites associent étroitement Dieu et Moïse quand ils disent : « Pourquoi nous avez-vous fait sortir d’Égypte. » Comme leurs ancêtres morts et enterrés, la nouvelle génération d’Israélites exprime elle aussi sa lassitude et son mépris à l’égard de la manne. Il va sans dire que Dieu est fatigué d’entendre ces murmures incessants; il est irrité parce qu’au lieu de se montrer reconnaissants pour la manne qu’il leur envoie chaque matin, les Israélites se disent dégoûtés. Et maintenant en plus, ils osent accuser l’Éternel et Moïse de complot, de les avoir emmenés dans le désert pour qu’ils y périssent. Ils y vont un peu fort et donc Dieu va sévir. Un passage du Nouveau Testament, qui identifie d’ailleurs l’Éternel à Jésus, rappelle cet incident. Je le cite :

N’essayons pas de forcer la main au Christ, comme le firent certains d’entre eux qui, pour cela, périrent sous la morsure des serpents (1Corinthiens 10.9).

Voilà que soudainement arrivent, dont on ne sait où, une quantité considérable de serpents à la morsure cuisante, dit le texte hébreu, et qui produisent une douleur semblable à une brûlure. Il pourrait s’agir de cérastes, très répandus en Arabie. Leur venin cause une vive inflammation et une soif ardente. L’arrivée de ces reptiles a dû jeter la consternation parmi le peuple. Pour donner une idée de l’état d’angoisse dans lequel ces sales bêtes plongent une caravane, je cite deux petits passages tirés d’un récit de voyage dans cette région et datant du 19e siècle. « C’est le soir, le moment du repos. Tout à coup, quelqu’un s’écrie : Un serpent. Tout le monde s’éveille, chacun grimpe sur une caisse ou sur un ballot et attend. Les vipères cornues arrivent par douzaines. On ne sait d’où elles sortent… . J’avais dessiné, creusé, fouillé au milieu des ruines sans voir un seul céraste. La nuit était-elle venue, le feu était-il allumé, que ces horribles bêtes arrivaient de tous côtés, rampant et dardant leurs langues. Il ne reste qu’à chercher à les saisir avec une pince de fer et à les jeter dans le feu (récit des voyageurs Brehm et Dumichen; cité par Godet; Bible annotée; Nombres 21.6). »

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

sept. 28 2023

Émission du jour | 2 Rois 7.8 – 9.10

Camp des Syréens abandonné - La Sunamite

Nos partenaires