Les émissions

24 déc. 2024

Philippiens 4.13-23

Pendant des années, j’ai souvent pris l’avion. Mais auparavant, je voyageais souvent en train et j’aime beaucoup ce mode de transport parce qu’il permet de profiter des paysages parfois idylliques qu’on traverse. Par exemple, entre Lyon et Paris, le TGV passe dans un endroit vallonné qui est situé en Saône et Loire, je crois, et où l’on voit des tas de petits ruisseaux et des prairies avec des troupeaux ainsi que quelques chaumières ici et là ; ce coin est enchanteur. Maintenant, supposons qu’un beau jour, suite à un dérèglement mystérieux du genre « triangle des Bermudes », la locomotive du TGV devienne une entité consciente et qu’elle se dise : « Je suis une championne. Je peux faire tout ce que je veux sur les rails entre Paris et Marseille ; je monte et je descends, je ralentis de temps en temps et je m’arrête dans quelques gares en cours de route mais pas trop longtemps, car je ne veux pas perdre de temps, parce que la ponctualité c’est ma fierté. » Jusqu’ici, passe encore. Mais voilà qu’un autre jour il lui prend une lubie, un peu comme le célèbre ordinateur de vol HAL 9000 qui se rebella contre l’équipage de la fusée décrite dans 2001 Odyssée de l’Espace. C’était l’un des premiers films de science-fiction ; je l’ai vu en Allemagne en 1968, alors ça fait un bail. Donc, la locomotive se dit : « Attends ! Ça fait des années que je fais toujours le même trajet aller-retour et je ne visite jamais rien. Je vois que beaucoup de touristes descendent à Paris, à la gare de Lyon, eh bien, moi aussi je vais aller faire un tour en ville. » Je ne peux pas être certain que la locomotive va raisonner de cette façon, mais je sais qu’un jour elle a continué sa course au lieu de s’arrêter à la gare de Lyon comme elle fait d’habitude. Elle causa une catastrophe ferroviaire et n’est jamais allée en ville. À l’instant même où elle a quitté le chemin de fer, elle a perdu toute liberté d’action et ne pouvait plus contrôler ni sa vitesse ni où elle allait. Ce n’est que quand la locomotive reste sagement sur les rails, et obéit aux signaux et au conducteur, qu’elle peut se déplacer en toute sécurité, aller par monts et par vaux et foncer à toute vitesse. Le TGV est un moyen de transport puissant, mais seulement à l’intérieur des limites qui lui sont imposées. L’apôtre Paul dit la même chose de lui-même dans le chapitre 4 de l’épître aux Philippiens quand il écrit :

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires