Les émissions

07 nov. 2024

Proverbes 15.1-33

Presque tout le monde a vu « La Belle et la Bête » sur les écrans de cinéma. Le film est d’abord réalisé en noir et blanc par Jean Cocteau puis par Walt Disney. On peut presque se demander si ce conte écrit par Mme Leprince de Beaumont ne s’inspire pas de deux personnages, Nabal et Abigaïl, qui sont mêlés à l’histoire de David avant qu’il ne devienne roi d’Israël. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, Abigaïl est une jeune femme des plus charmante mais elle a été mariée par ses parents à un insensé riche mais dur et méchant du nom de Nabal. Ses troupeaux sont protégés des pillards par David et ses guerriers, mais quand ces derniers viennent trouver Nabal pour lui demander quelques subsistances, cet homme stupide les insulte (1Samuel 25.10-11). Il va sans dire que ses paroles blessantes mettent David hors de lui et dans une colère noire. Alors, à la tête de 400 hommes armés jusqu’aux dents qui respirent le meurtre, il prend le sentier de la guerre. Apprenant comment son mari a agi, Abigaïl comprend tout de suite la gravité de la situation; elle rassemble en toute hâte une grande quantité de nourriture, va au-devant de David, se jette à ses pieds et lui dit :

Mon seigneur, fais comme si tout cela était ma faute ! Permets à ta servante de t’adresser quelques mots d’explication, et daigne écouter ses paroles (1Samuel 25.24).

Devant l’humiliation de cette charmante jeune femme, la fureur de David s’évapore et il répond :

Rentre chez toi en paix. Je t’ai entendue et j’agirai comme tu me l’as demandé (1Samuel 25.35).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires