Les émissions

19 juil. 2024

Psaumes 33.1 – 34.23

Un texte ou un livre anonyme soulève la suspicion sauf si on peut en comprendre la raison. Par exemple, si un document est très vieux, on se dit alors que le nom de l’auteur a dû se perdre au fil des siècles et de leurs circonstances turbulentes. Une signature, un nom, porte en lui un petit je ne sais quoi de rassurant car il authentifie l’écrit, le situe dans le temps et lui donnant un contexte. Cela dit, il existe aussi un grand nombre de manuscrits fabuleux dont on ne sait strictement rien ou pas grand-chose. Cela est également vrai pour un certain nombre de textes bibliques pourtant inspirés de Dieu.

L’auteur du psaume 33 est un illustre inconnu et il ne fait allusion à aucune circonstance particulière ; c’est une expression collective de louange et d’adoration, un hymne magnifique à la gloire de l’Éternel, le Créateur et le Sauveur de son peuple. Pour tout croyant, un sujet perpétuel d’allégresse est de savoir que son Dieu est Celui dont la puissance, la justice et la bonté gouvernent le monde. De toute évidence, ce psaume a été composé suite à un événement heureux, et peut-être par David puisque l’ancienne version grecque le lui attribue.

Ce cantique comme la plupart des psaumes est très bien ordonné. L’introduction en trois versets est un appel à la louange, et la conclusion, également de trois versets, est une réponse à cet appel. Le corps du psaume développe la puissance de l’Éternel, sa souveraineté et la protection dont il couvre les siens.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires