Les émissions

23 juil. 2024

Psaumes 38.1 – 40.18

Je me souviens avoir lu un jour dans le magazine Le Point un article sur les gothiques. Ludo, un jeune de 18 ans, a fait ce commentaire : « La vie, personne n’en est jamais sorti vivant ! », ce qui est une manière poétique d’affirmer l’irrévocabilité de la mort. À l’exception de Jésus qui est ressuscité, Ludo a raison, mais il ne sait pas que la mort, les tragédies et les maladies ont pour cause le péché. C’est ce que le Psaume 38 enseigne. Dans cette prière de repentance, inspirée par une grande détresse physique et morale, David s’humilie parce qu’il est atteint d’un mal douloureux qu’il attribue à un châtiment divin pour avoir commis des fautes graves. Ce psaume est une prière qui demande l’intervention de Dieu dans une situation désespérée. Il fait partie du répertoire du Temple, et était utilisé pour toute personne gravement malade.

Dans sa triste situation, David ne peut qu’invoquer l’Éternel. Ce psaume reproduit plusieurs des pensées et même des expressions du psaume 6 mais il s’en distingue en accentuant davantage l’idée du péché. Les psaumes 6, 38, 51 et 32 concernent les suites douloureuses des grands péchés de David (2Samuel 11), mais ils ne sont pas dans un ordre logique ou chronologique. Dans les psaumes 6, 32 et 38, se dégage un fort sentiment de culpabilité qui culmine et s’exprime dans la confession du psaume 51 aussitôt suivie de la joie du pardon qu’on trouve dans le psaume 32.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires