Les études

16 juin 2022

#01 Introduction – Les généalogies (1 Chroniques, chapitres 1-9)

Les Chroniques parcourent la même période historique qu’une partie de 2 Samuel et les livres des Rois en y ajoutant ou en retranchant des informations ici et là. Dans le texte hébreu, les Chroniques ne forment qu’un seul livre appelé : « Événements de l’histoire ». Ils comprennent trois parties principales : des listes généalogiques depuis Adam, les règnes de David et Salomon, et l’histoire de Juda. Le chroniqueur ne s’identifie pas mais selon la tradition, il s’agit du prêtre Esdras. Pour bien souligner que Juda est un avant-goût du royaume de Dieu, il répète trois fois la promesse de l’Éternel à David d’une dynastie éternelle. En accord avec cette vision sucre d’orge de l’histoire, il fait une description lumineuse des règnes de David et de Salomon et il omet tout ce qui fait désordre. Ainsi, il passe sous silence les démêlés de David avec le roi Saül, son adultère et son meurtre, le jugement de Dieu qui a suivi, ainsi que les guerres entre Juda et le royaume israélite du Nord.

Il ne mentionne pas non plus la tentative de coup d’état d’un frère de Salomon ni les fautes de ce dernier et surtout son idolâtrie, ni les diverses révoltes qui ont marqué la fin de son règne. Rien dans le récit ne vient ternir l’image glorieuse de David et Salomon parce que ces rois préfigurent le Messie à venir. Les choix du chroniqueur ont une visée pastorale car il veut répondre aux besoins et préoccupations des Juifs de son époque, c’est à dire les Israélites revenus de l’exil babylonien. Ils sont bien conscients que les malheurs qui ont frappé leur peuple sont dus aux fautes de leurs pères, mais ils se demandent si les promesses de l’Éternel à Abraham et à David d’une dynastie éternelle sont toujours en vigueur. Le chroniqueur répond à ces interrogations théologiques mais évite les questions politiques qui ne l’intéressent pas. Par contre, il parle beaucoup du culte et tout ce qui l’entoure parce que sa remise en route après l’exil est alors le souci principal des colons juifs. En effet, l’obéissance à la Loi et à ses institutions est le moyen de contribuer au plan de Dieu et à l’instauration du royaume messianique.

Je commence le 1er chapitre.

Adam, Seth, Énoch, Qénân, Mahalaleél, Yéréd, Hénoc, Mathusalem, Lémek, Noé, Sem, Cham et Japhet (1 Chroniques 1.1-4).

C’est sans la moindre introduction que le chroniqueur commence sa première généalogie. Ces listes servent à prouver que les colons juifs revenus d’exil sont la continuité d’Israël avant son expulsion du pays promis, et donc les héritiers des promesses de l’Éternel. Le texte continue avec la table des nations tirée du 10e chapitre de la Genèse, qui commence avec Noé et va jusqu’à Abraham, puis Jacob surnommé Israël. Les chapitres 2 à 9 donnent en détail la généalogie de ce dernier et les chapitres 3 et 4 font un gros plan sur David. On apprend en particulier que certains de ses fils ne sont pas mentionnés dans les livres précédents et en particulier Nathan, ancêtre de Marie, mère de Jésus. Comme l’évangile selon Matthieu fait remonter Joseph jusqu’à Salomon, par ses parents, Jésus est issu de deux fils de David.

Dans le chapitre 5, le chroniqueur donne les généalogies des tribus israélites du Nord parce qu’elles font partie du « tout Israël » une expression fréquente du livre. Cependant il omet deux tribus sans qu’on sache pourquoi.

Dans les chapitres 6 et 7, le texte se focalise sur les tribus du Nord ainsi que sur les descendants de Lévi consacrés au service du culte. Le chapitre 8 s’attarde sur la tribu de Benjamin d’où est issu Saül, premier roi d’Israël.

Je lis le chapitre 9.

Tout Israël a été recensé et inscrit dans les Annales des rois d’Israël. Juda fut déportée à Babylone à cause de ses infidélités. Les premiers à revenir s’établir dans leurs propriétés furent des prêtres, des lévites, et des étrangers. Des Israélites de Juda, de Benjamin, d’Éphraïm et de Manassé s’établirent à Jérusalem (1Chroniques 9.1-3).

En terre d’exil, les Israélites s’associent et conservent leur identité juive ; c’est ce qui explique que les colons Juifs, revenus d’exil, sont issus des 12 tribus, en réalité 13. Le texte continue avec la lignée détaillée de Saül et c’est la dernière filiation rapportée par le chroniqueur.

Les généalogies des 9 premiers chapitres des Chroniques, qui vont de Adam à Jésus-Christ, sont les plus complètes qui existent et n’ont pas leur pareil dans la littérature mondiale. Cependant, Caïn, le premier meurtrier de l’histoire, est omis par le chroniqueur, sans doute parce que sa lignée a disparu dans le déluge. En outre, ces généalogies comportent beaucoup d’omissions ce qui fait qu’on ne peut pas savoir exactement depuis combien de temps l’homme est sur terre.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires