Les études

16 juin 2022

#01 Introduction – Salomon choisi par David pour le succéder (1 Rois 1.1-37)

À un moment donné de leur histoire, tous les peuples ont été dirigés par un homme fort. En Israël ce fut d’abord l’Éternel puis un roi humain. Les deux livres de l’Ancien Testament, 1 et 2 Rois, sont la suite des deux livres de Samuel. Ils racontent l’histoire des monarchies des dix tribus d’Israël appelée « royaume du nord » ou Israël, et de Juda, qui inclut Siméon. Le récit commence par les derniers jours du roi David et va jusqu’à la destruction des deux royaumes, une période qui s’étend du dixième siècle au sixième siècle avant Jésus-Christ (972 à 562). L’auteur alterne entre l’histoire des rois d’Israël et ceux de Juda, et raconte aussi les ministères des prophètes Élie et Élisée. Les Rois et les deux livres de Samuel ont été composés pendant l’exil babylonien.

L’auteur ne fait pas que rassembler des écrits existants mais élabore une œuvre cohérente qui répond alors aux interrogations de ses contemporains exilés. En effet, malgré la promesse inconditionnelle d’une dynastie éternelle faite par Dieu à David, il n’y a plus de royaume et Jérusalem est en ruines. L’auteur montre qu’il y aura des jugements quand les Israélites seront infidèles mais que la dynastie survivra dans le temps.

L’auteur s’attarde longuement sur la conduite religieuse et morale des rois et de leurs sujets. Il évalue chaque règne en fonction de celui de David et montre que ce qui arrive au peuple choisi, en bien ou en mal, est directement lié à son attitude envers l’Éternel.

Les livres des Rois racontent la longue histoire de l’infidélité d’Israël à l’égard de l’Éternel qui va en s’empirant au fil du temps. Ils illustrent la mise en application des sanctions prévues par la loi de Moïse et en particulier l’exil et la ruine des deux royaumes.

Cependant, même si les deux royaumes sont détruits, tout espoir n’est pas perdu. En effet, l’auteur s’attache à rappeler que Dieu s’est montré fidèle par le passé, entrevoyant ainsi la restauration future du royaume de David. La dynastie éternelle qui lui a été promise sera réalisée en Jésus-Christ, le second David et l’héritier du trône. La faillite d’Israël prouve que l’homme est incapable d’obéir à Dieu ainsi que la nécessité d’une meilleure alliance et d’un salut offert par grâce et non par loi. En cela, les livres des Rois nous conduisent à Jésus-Christ.

Je commence le premier chapitre.

Le roi David était très âgé et n’arrivait plus à se réchauffer. Ses familiers lui proposent de rechercher une très belle jeune fille qui soit à son service. Abichag la Sunamite prend soin du roi mais il n’a pas eu de relations avec elle. À cette époque, Adoniya, fils de David prétend succéder à son père. Il se procure un char, des chevaux et cinquante hommes qui courent devant lui. Jamais, sa vie durant, son père ne l’avait réprimandé (1Rois 1.1-6).

Le rôle de la jeune fille était de dormir dans le lit avec le roi afin de le réchauffer. Les trois frères aînés de Adoniya : Absalom, Amnôn et Kileab étant morts, il veut le trône, bien que l’Éternel ait dit que ce serait Salomon. Au passage on apprend que David est un très mauvais père, coupable d’inertie, tout comme le juge Élie et même Samuel.

Adoniya entre en pourparlers avec Joab et le prêtre Abiatar qui se rallient à lui. Un jour qu’il offre des sacrifices, il invite ses jeunes frères et les hauts fonctionnaires mais pas Salomon, ni le chef des gardes, ni Nathan. Alors ce dernier va trouver Bath-Chéba, mère de Salomon, et lui dit : Adoniya se fait proclamer roi sans que David le sache. Si tu veux sauver ta vie et celle de ton fils, va dire à David :  Ô roi, tu m’as promis que Salomon régnerait après toi, alors pourquoi Adoniya devient-il roi ? Pendant qu’elle parlait, Nathan arrive, se prosterne et dit : as-tu décidé qu’Adoniya régnerait après toi ? (1Rois 1.15-27).

Selon la coutume orientale, si Adoniya devient roi, il éliminera Bath-Chéba et Salomon. Sa conspiration est bien montée et sur le point de réussir. Comme David fait de l’immobilisme, Nathan prend une initiative qui évitera une guerre civile.

David déclare alors à Bath-Chéba : Aussi vrai que l’Éternel qui m’a délivré de toutes mes détresses est vivant, je promets de tenir aujourd’hui même ma promesse : ton fils régnera après moi. Puis il ordonne : appelez le prêtre Tsadoq, le prophète Nathan et Benayahou. Faites monter Salomon sur ma mule et conduisez-le à la source de Guihôn ! Là, Tsadoq et Nathan lui conféreront l’onction royale. Vous sonnerez du cor et crierez : “ Vive le roi Salomon ! ” Il régnera à ma place car c’est lui que j’ai choisi (1Rois 1.28-37).

Le grand thème de la plupart des psaumes de David est sa délivrance par l’Éternel. Benayahou est le chef de la garde royale. La source de Guihôn, aujourd’hui source de Marie, est dans la vallée à l’est de Jérusalem, à moins d’un km du lieu où se trouve Adoniya, mais caché derrière une colline.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires