Les études

16 juin 2022

#02 La progression de la bonne nouvelle (Philippiens 1.5-21)

Paul déborde de reconnaissance pour les dons des Philippiens.

Oui, je remercie Dieu pour votre partenariat à la Bonne Nouvelle, car depuis le premier jour, vous y avez participé (Philippiens 1.5).

L’apôtre va mentionner plusieurs fois la participation des Philippiens à son ministère.

Et, j’en suis fermement persuadé : celui qui a commencé en vous une bonne œuvre la perfectionnera jusqu’au jour de Jésus-Christ (Philippiens 1.6).

Quand Dieu commence une œuvre de salut, il la poursuit et l’achève, ce qui veut dire que la croissance spirituelle d’un croyant authentique ne cesse jamais (Romains 8.29-30 ; 1 Corinthiens 1.8).

Que je sois enchaîné ou que je défende et atteste la véracité de l’Évangile, je vous porte dans mon cœur parce que vous participez avec moi à la grâce de Dieu. Oui, Dieu m’est témoin : je vous aime tous de l’affection que vous porte Jésus-Christ (Philippiens 1.7-8).

Les Philippiens participent vraiment au ministère de Paul et éprouve envers eux de tels sentiments d’affection qu’il les aime avec le même amour tendre que Jésus-Christ.

Et ce que je demande dans mes prières : c’est que votre amour gagne de plus en plus en connaissance et en discernement pour que vous puissiez distinguer ce qui est excellent. Ainsi vous serez irréprochables à tout point de vue au jour du Christ (Philippiens 1.9-10).

L’amour du croyant pour Dieu, et pour les autres, doit augmenter sans cesse au fur et à mesure qu’il comprend mieux les vérités et réalités spirituelles. Sa perspicacité augmentera également, ce qui lui permettra de prendre les bonnes décisions dans le domaine moral comme dans le domaine pratique. Choisir entre le bien et le mal est assez facile, mais choisir entre le bien et le mieux, et débusquer le faux quand il est déguisé en vrai, demande du discernement. Les Philippiens étant très ouverts, ils risquaient d’accueillir des “ faux frères ” hypocrites, ce qui est très grave.

Ainsi, au jour du Christ, vous paraîtrez devant lui étant chargés d’œuvres justes, ce fruit que Jésus-Christ aura produit en vous, à la gloire et à la louange de Dieu (Philippiens 1.11 ; cp Jean 15.5,8 ; Éphésiens 5.9 ; Galates 5.22-23).

Pour Dieu, les bonnes œuvres des croyants sont des actes de justice pratique.

Je tiens à ce que vous le sachiez, frères : ce qui m’est arrivé a plutôt contribué à l’avancement de l’Évangile. En effet, toute la garde prétorienne et au-delà, savent que c’est pour le Christ que je suis en prison. De plus, mes chaînes encouragent la plupart des frères à faire confiance au Seigneur et à redoubler d’audace pour annoncer sans crainte la Parole de Dieu (Philippiens 1.12-14 ; Actes 20.24 ; 28.30-31 ; 2 Timothée 2.9-10).

Paul rassure les Philippiens. Malgré son emprisonnement, il n’est pas découragé du tout, car avec Dieu, jamais rien n’arrive par hasard, en effet, les dix mille légionnaires qui assurent la sécurité de l’empereur et la paix dans Rome ont pu entendre l’Évangile et observer l’attitude de Paul : sa patience, son humilité, son amour, sa joie, sa paix et ses convictions profondes. Alors que l’apôtre est enchaîné, l’Évangile se répand partout grâce aux soldats qui deviennent croyants. Voyant cela, les chrétiens de Rome sont libérés de leurs craintes et encouragés à témoigner.

Certains, il est vrai, annoncent le Christ par jalousie et par un esprit de rivalité ; mais d’autres dans un bon esprit. Ces derniers agissent par amour pour moi car ils savent que je suis ici pour la cause de l’Évangile. Quant aux premiers, ils veulent rendre ma captivité encore plus pénible. Qu’importe ! De toute façon, que ce soit pour des motifs impurs ou en toute sincérité, le Christ est annoncé ; je m’en réjouis et m’en réjouirai encore (Philippiens 1.15-17).

L’Évangile qu’annoncent les sales bougres est juste, mais ils le font pour s’entourer de disciples et exalter leur petite personne, tout en disant du mal de l’apôtre afin d’affaiblir son influence auprès des croyants romains. Mais tant que la Bonne Nouvelle est annoncée, peu importe à Paul la mauvaise attitude de ces prédicateurs. La grandeur d’âme de Paul était immense.

Je suis certain que mes épreuves aboutiront à ma libération, grâce à vos prières pour moi et au secours de l’Esprit de Jésus-Christ. Ce qui compte vraiment et que j’espère, est de n’avoir honte de rien, mais que maintenant et toujours, je manifesterai Jésus-Christ en ma personne, soit par ma vie, soit par ma mort, car pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un gain (Philippiens 1.19-21 ; cp Romains 14.7-8).

Paul place sa foi en Dieu et croit qu’il sera libéré de prison grâce aux prières des Philippiens, mais qu’il le soit ou pas, peu importe, car ce qu’il veut et sa seule raison de vivre est de glorifier le Seigneur par sa vie ou sa mort.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires