Les études

16 juin 2022

#03 Interruption des travaux – Lettre à Darius (Esdras 3.12-6.12)

Après 70 ans d’exil, les Israélites sont de retour, posent les fondations du nouveau temple et tout le peuple se réjouit, enfin presque, car :

Plusieurs vieillards, qui avaient vu le premier temple, pleuraient à grand bruit pendant qu’on posait les fondements tandis que beaucoup d’autres faisaient éclater leur joie, de sorte qu’on ne pouvait pas distinguer les ovations joyeuses des pleurs (Esdras 3.12-13).

Par rapport au temple de Salomon, splendide et glorieux, celui-ci est plutôt minable car construit avec des matériaux de récupération.

Je commence le chapitre 4.

Ayant appris que les Juifs reconstruisaient un temple, les gens du pays leur disent : nous allons vous aider car nous invoquons le même Dieu que vous depuis que le roi d’Assyrie nous a déportés ici. Mais les chefs d’Israël répondent : Ce n’est pas à vous mais à nous de bâtir la maison de notre Dieu. Alors les païens intimident les Juifs et ils soudoient des fonctionnaires pour faire échouer ce projet. Il en fut ainsi pendant toute la vie de Cyrus et jusqu’au règne de Darius (Esdras 4.1-5).

Les Juifs refusent la proposition de ces hommes, appelés « Samaritains » dans les évangiles. Vexés, ils font arrêter le projet au moins pendant 15 ans.

Puis, l’auteur fait une parenthèse très anachronique car il raconte un échange de lettres qui aura lieu bien plus tard, entre l’administration de deux empereurs perses et les fonctionnaires de Palestine. Cette correspondance concerne la reconstruction des murailles de Jérusalem. L’auteur l’a placée ici pour montrer que les gens du pays ont harcelé les Juifs du début à la fin. Dans ces lettres, les païens font valoir que les Israélites sont un peuple rebelle et que, s’ils reconstruisent les murs de Jérusalem, ils redeviendront indépendants et ne paieront plus d’impôts. Ils font mouche car l’empereur ordonne de faire arrêter tous les travaux. Cependant, 20 ans plus tard, ce même empereur autorisera Néhémie à retourner en Israël afin de poursuivre cette reconstruction. Suite à cet échange de lettres anachronique, l’auteur reprend l’histoire du temple de l’Éternel.

Je commence le chapitre 5.

Les prophètes Aggée et Zacharie s’adressent aux Juifs établis en Juda et à Jérusalem et les assistent dans la construction du temple. Mais le gouverneur de la province arrive et leur demande : Qui vous a permis de rebâtir ce sanctuaire ? Mais Dieu veillait et ils peuvent continuer leur travail en attendant que Darius soit informé et que sa réponse revienne (Esdras 5.5).

D’après le prophète Aggée, l’interruption de la construction du temple a aussi été due au peu de zèle des colons juifs, qui étaient uniquement préoccupés par leurs propres affaires. Deux mois après son premier discours, Aggée est rejoint par le prophète Zacharie et tous deux exhortent le peuple à reprendre la reconstruction du temple et mettent eux-mêmes la main à la pâte.

Voici une copie de la lettre envoyée à l’empereur Darius : Que le roi sache que nous sommes allés jusqu’au temple de Dieu qui est en reconstruction. Nous avons demandé aux Juifs qui les avait autorisés à rebâtir ce sanctuaire et les noms des dirigeants. Ils nous ont répondu : Nous sommes les serviteurs du Dieu du ciel et de la terre et nous rebâtissons le temple qui avait été construit par un grand roi d’Israël. Mais nos ancêtres ont irrité le Dieu du ciel qui les a livrés au pouvoir du roi de Babylone qui a détruit ce temple et déporté la population. Cependant, le roi Cyrus a ordonné de rebâtir ce temple et il nous a même rendu les objets pillés par Nabuchodonosor. Nous sommes donc venus et avons posé les nouvelles fondations du temple. Maintenant, si l’empereur le veut bien, que l’on fasse des recherches dans les archives pour voir s’il y a bien eu un édit de Cyrus ordonnant la reconstruction de ce temple, et que le roi nous communique sa volonté à ce sujet (Esdras 5.6-17).

Voilà un modèle de lettre sans reproche car absolument impartial. Les chefs juifs font valoir la légalité de leur projet et anticipent l’objection : « Si votre Dieu est le Dieu du ciel, pourquoi a-t-il permis la destruction de son temple ? ».

Je commence le chapitre 6.

Alors l’empereur Darius fait des recherches dans les archives et on trouve un rouleau sur lequel est écrit : Le roi Cyrus a décrété que le temple de Jérusalem et son mur d’enceinte doivent être reconstruits. Le temple fera 30 mètres de haut et de large. On alternera trois rangées de pierres de taille et une rangée de poutres pour le mur d’enceinte. Les frais seront couverts par la trésorerie royale et les objets que Nabuchodonosor a pillés seront rapportés au temple (Esdras 6.3-5).

Cyrus avait donné les dimensions de l’édifice, la composition du mur d’enceinte du temple, et qui assumerait les frais, ce qu’on ignorait jusqu’à présent.

Maintenant, vous qui gouvernez de l’autre côté du fleuve, tenez-vous loin de ce lieu et laissez les Juifs reconstruire le temple. Les frais seront couverts par les impôts. Tout ce qui est nécessaire pour les holocaustes sera livré sur leur demande aux prêtres afin qu’ils offrent des sacrifices au Dieu des cieux et qu’ils prient pour le roi et ses fils. Et quiconque transgressera cet édit sera empalé et sa maison détruite. Que le Dieu qui réside en ce lieu détruise tout roi et tout peuple qui détruira le temple de Jérusalem ; Moi, Darius, j’ai promulgué ce décret. Qu’il soit exactement exécuté (Esdras 6.6-12).

Darius veut lui-même fournir les sacrifices pour attirer sur lui la bénédiction du ciel et il n’est pas d’humeur à plaisanter.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires