Les études

16 juin 2022

#04 Un trésor dans des vases de terre (2 Corinthiens 3.17-4.18)

Ici-bas et sous la Nouvelle Alliance, le Saint-Esprit est l’ambassadeur du Seigneur Jésus; c’est lui qui ôte le voile qui aveugle tout homme et qui le délivre de l’esclavage des systèmes religieux.

Là où est l’Esprit du Seigneur, là règne la liberté. Et nous qui avons le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image dans une clarté qui va grandissante. C’est là l’œuvre de l’Esprit (2Corinthiens 3.17-18).

En présence de Dieu, Moïse ôtait son voile. Comme lui, nous avons le visage découvert parce que nous avons un accès direct au Père. Paul compare les Écritures à un miroir qui reflète la gloire de Jésus-Christ. Mais dans l’antiquité le miroir était un métal poli qui n’offrait qu’un reflet imparfait; il fallait donc insister pour bien voir son visage. Plus nous passons du temps dans les Écritures à contempler la gloire de Jésus et plus nous devenons semblables à lui.

Je commence le chapitre 4.

Puisque dans sa bonté, Dieu nous a confié ce ministère, nous ne perdons pas courage et nous rejetons les procédés astucieux. Nous ne trafiquons pas la Parole de Dieu, mais devant Dieu nous annonçons la vérité à la conscience de tout homme (2Corinthiens 4.1-2).

Sachant qu’il a reçu son apostolat de Dieu, Paul l’oppose aux judaïsants qui sont prêts à faire n’importe quoi pour dénigrer l’apôtre afin de prendre le pouvoir dans l’église de Corinthe. Aujourd’hui aussi, certains prédicateurs adoptent des pratiques trompeuses pour engranger de nouveaux membres. On chauffe la salle, on joue sur la musique, on manipule, on menace et autres procédés honteux.

L’Évangile est voilé pour ceux qui se perdent, pour les incrédules dont l’intelligence est aveuglée par le dieu de ce monde pour les empêcher de voir briller la lumière de l’Évangile qui fait resplendir la gloire du Christ, lui qui est la représentation visible de Dieu (2Corinthiens 4.3-4).

Sont incrédules ceux qui haïssent la vérité de Dieu, ce qui autorise Satan à les aveugler davantage. Les savants de tout poil qui rejettent Dieu ont un problème moral; ils ne veulent pas de Dieu. Jean écrit : « les hommes préfèrent les ténèbres à la lumière parce que leurs œuvres sont mauvaises » (Jean 3.19).

Nous ne nous mettons pas en avant; c’est le Seigneur Jésus que nous annonçons et nous sommes vos serviteurs. Dieu a fait briller la lumière dans notre cœur pour y faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu en Jésus-Christ (2Corinthiens 4.5-6).

La prédication de Paul repose sur la personne de Jésus, Dieu fait homme, Sauveur et Seigneur. Mais ceux qui y ajoutent leur opinion personnelle ou qui cherchent des avantages terrestres, ne sont pas les serviteurs du Seigneur mais ses concurrents.

Nous portons le trésor de l’Évangile dans des vases de terre afin que la manifestation de sa grande puissance soit attribuée à Dieu et non pas à nous (2Corinthiens 4.7).

Après avoir décrit la gloire de son ministère, Paul parle maintenant de la faiblesse des serviteurs du Seigneur qui connaissent souffrances et humiliation afin que toute gloire revienne à Dieu. Notre corps est une boîte fragile sans cesse menacée et exposée à des tentations.

Ainsi, nous sommes accablés de détresses mais pas écrasés, désespérés mais jamais sans espoir, persécutés mais non abandonnés, terrassés mais non détruits (2Corinthiens 4.8-9).

L’apôtre est souvent proche de la mort mais chaque fois Dieu le sauve. C’est en mourant à soi-même dans la souffrance que le croyant suit son divin Maître car il faut que ce corps meure pour qu’il ressuscite à la vraie vie. La croix doit précéder la couronne.

Oui, nous portons constamment dans notre corps la mort de Jésus, car pour lui nous sommes exposés à la mort, afin que sa vie se manifeste aussi au travers de notre corps mortel. Ainsi, la mort agit en nous et la vie fait son œuvre en vous (2Corinthiens 4.10-12).

Paul veut procurer la vie éternelle à ses contemporains, mais comme la vie jaillit de la mort, il est prêt à se sacrifier, comme Jésus qui s’est comparé au grain jeté en terre qui doit mourir afin de porter du fruit.

Nous parlons parce que nous avons la foi, et nous savons que Dieu qui a ressuscité le Seigneur Jésus, nous ressuscitera aussi avec lui et nous paraîtrons avec vous en sa présence. Nous souffrons tout à cause de vous pour que la grâce atteigne de nombreux hommes et qu’ainsi abondent les actions de grâces d’un plus grand nombre à la gloire de Dieu.

En effet, nos légères afflictions sont passagères et produisent pour nous au-delà de l’imagination, un poids éternel de gloire car nous regardons non pas les choses visibles et passagères qui ne durent qu’un temps, mais vers les réalités invisibles qui demeurent éternellement (2Corinthiens 4.13-18).

Animé du feu sacré, Paul annonce l’Évangile quelles que soient ses souffrances car il sait qu’il ressuscitera à la vie éternelle dans la gloire et qu’il sera en compagnie de tous ceux qui aiment le Seigneur.

févr. 02 2023

Émission du jour | Jean 1.20-51

Témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus

Nos partenaires