Les études

16 juin 2022

#04 Une construction noble et une couronne (1 Corinthiens 3.10-4.6)

Ce sont les apôtres et Paul en particulier, qui ont propagé le christianisme.

Dans sa grâce, Dieu m’a confié la mission de poser le fondement comme un sage architecte et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit, car nul ne peut poser un autre fondement que celui qui est en place : à savoir Jésus-Christ (1Corinthiens 3.10-11).

Les sectes qui s’entourent d’un vernis chrétien pour attirer les crédules incrédules sont dirigées par des antéchrists car ils posent toujours un autre fondement que Jésus.

Le jour du jugement, celui qui bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, verra la qualité de son œuvre éprouvée par le feu. Si la construction subsiste, il recevra une récompense, mais si elle est consumée, il n’aura rien. Lui sera sauvé, mais de justesse (1Corinthiens 3.12-15 ; cp 2 Thessaloniciens 1.8).

Dans cette image, les matériaux nobles représentent l’enseignement et le mode de vie du serviteur fidèle, car ils sont conformes à la volonté de Dieu. Mais les autres matériaux représentent les accomplissements égoïstes d’un croyant qui a gaspillé sa vie et les ressources que Dieu lui a données. Le feu est le moyen par lequel le Seigneur examinera la qualité de l’œuvre de chaque croyant. Celui dont les matériaux étaient nobles recevra des récompenses qui seront sa joie et sa couronne pour l’éternité, cependant, il est probable que même le plus fidèle des serviteurs verra une partie de son œuvre brûlée. Le second n’aura aucune récompense ou très peu par rapport à ce qu’il aurait pu obtenir.

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, qu’il est saint, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un détruit son temple, Dieu le détruira (1Corinthiens 3.16-17).

L’ensemble des croyants authentiques de par le monde constitue le temple de Dieu. Tous ceux qui s’opposent à eux, d’une manière ou d’une autre, subiront le châtiment de Dieu.

Que personne ne se fasse d’illusions, si quelqu’un se croît sage selon ce monde, qu’il devienne fou afin de devenir réellement sage, car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu et les pensées des sages ne sont que du vent (1Corinthiens 3.18-20).

Paul a toujours à l’esprit les divisions dans l’église qui sont provoquées par ceux qui portent des jugements sur les autres selon la sagesse humaine. Ces Corinthiens là doivent la rejeter en devenant comme fou aux yeux du monde afin de trouver la vraie sagesse qui est celle de Dieu.

Que personne ne mette donc sa fierté dans des hommes. Car tout est à vous : Paul, Apollos, Pierre, l’univers, la vie, la mort, le présent ou l’avenir. Tout est à vous, vous êtes au Christ, et Christ est à Dieu (1Corinthiens 3.21-23).

Il est honteux pour un croyant de placer sa confiance en l’homme, car il est l’enfant de Dieu et il a part à tout ce que possède son Père céleste: les serviteurs de Dieu sont à son service ; le monde lui appartient car Jésus l’a vaincu. Bien sûr, il a la vie éternelle, en Jésus il a vaincu la mort et peut donc dire : « Christ est ma vie et la mort m’est un gain » (Philippiens 1:21). Le présent lui appartient parce qu’il profite déjà des bienfaits de Dieu en ce monde. Quant à l’avenir, c’est son héritage dans les cieux : la félicité éternelle.

Je commence le chapitre 4.

Qu’on nous considère donc comme de simples serviteurs de Christ chargés de dispenser les mystères de Dieu. Du reste ce qu’on leur demande est qu’ils soient fidèles (1Corinthiens 4.1-2).

Tous ceux qui ont un ministère d’enseignement doivent le faire avec diligence et le plus grand sérieux et, bien sûr, être fidèles à la parole de Dieu.

Pour ma part, peu m’importe le jugement qu’on peut porter sur moi et je ne me juge pas non plus moi-même. Je ne me sens coupable de rien mais je ne suis pas au clair pour autant car celui qui me juge, c’est le Seigneur (1Corinthiens 4.3-4).

Il est toujours préférable pour un serviteur fidèle qui dispense la parole de Dieu d’être estimé afin que son enseignement soit pris au sérieux. Cependant, il doit remplir son ministère sans trop se soucier de ce qu’on pense de lui, car au final il n’a de comptes à rendre qu’à son maître.

Ne jugez donc pas avant que le Seigneur revienne car c’est lui qui mettra en lumière tout ce qui est caché dans les ténèbres et qui dévoilera les intentions profondes ; alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient (1Corinthiens 4.5).

Comme je ne peux pas lire dans les cœurs, je ne dois pas juger mon prochain à l’emporte-pièces, et plutôt commencer par lui donner le bénéfice du doute.

J’applique à moi-même et à Apollos ce que je vous écris, afin que vous appliquiez cette règle : n’allez pas au-delà de ce qui est écrit et que nul ne conçoive de l’orgueil l’un envers l’autre (1Corinthiens 4.6).

Paul veut que les Corinthiens imitent la relation fraternelle et respectueuse qu’il entretient avec Apollos, et qui est conforme à l’enseignement des Écritures, car tous deux sont des serviteurs humbles qui se complètent sans être nullement en compétition.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires