Les études

16 juin 2022

#05 La lecture publique de la Loi (Néhémie 8.9-12.26)

Le premier jour du septième mois est un jour de fête. Suite à la demande du peuple, Esdras apporte le Deutéronome, qui est le 5e livre de Moïse et une répétition de la Loi, puis les Lévites lisent et commentent le texte.

En entendant les paroles de la Loi, le peuple se met à pleurer. Alors Néhémie, Esdras et les Lévites leur disent : aujourd’hui est un jour de fête consacré à l’Éternel ; ce n’est pas le moment de prendre le deuil ! Allez faire un bon repas, buvez des liqueurs douces et partagez avec les pauvres, car ce jour est consacré à notre Dieu. Ne vous affligez pas car la joie de l’Éternel est votre force. Alors le peuple se conforme à ces paroles et organise de grandes réjouissances (Néhémie 8.9-12).

Convaincus de péchés, les Israélites sont affligés, ce qui est bien l’un des buts de la Parole de Dieu. Mais comme c’est un jour de célébration, le peuple est exhorté à se réjouir ; il se lamentera plus tard, également ce 7e mois. Dieu ne veut pas que son peuple soit dans une perpétuelle contrition car il aime le voir dans la joie.

Le lendemain, les chefs de familles, les prêtres et les Lévites s’assemblent auprès d’Esdras pour étudier la Loi et ils trouvent écrit que les Israélites doivent habiter des cabanes pendant la fête du septième mois. Alors ils font chercher des branches d’arbre dans la montagne et le peuple se construit des cabanes sur la terrasse de leur maison dans leurs cours et sur plusieurs places, et y habitent pendant une semaine au milieu de grandes réjouissances. Chaque jour, Esdras lit dans le livre de la Loi de Dieu, et le huitième jour, conformément à la Loi, on tient une assemblée cultuelle (Néhémie 8.13-18).

À partir du second jour du 7e mois, le peuple célèbre la fête des Cabanes en souvenir de leurs ancêtres qui ont vécu sous des tentes pendant leur pérégrination dans le désert.

Je commence le chapitre 8.

Le vingt-quatrième jour du 7e mois, les Israélites se rassemblent, revêtus de toile de sac et couverts de poussière pour un temps de jeûne. Les Israélites qui s’étaient séparés de leurs concubines païennes, se présentent au temple. On lit alors le livre de la Loi pendant trois heures, puis pendant trois autres heures, les Israélites se tiennent prosternés devant l’Éternel et confessent leurs péchés et ceux de leurs ancêtres (Néhémie 9.2-3).

Curieusement, cette repentance nationale semble remplacer le Yom Kippour, la fête des Expiations, qui aurait dû être célébrée le dixième jour du mois. Esdras avait déjà ordonné la répudiation des épouses idolâtres treize ans plus tôt, mais depuis, de nouveaux mariages mixtes avaient eu lieu. Or ce genre d’union menace la cohésion du peuple et même son existence. Après la lecture de la Loi et la contrition du peuple, un groupe de Lévites implore l’Éternel dans l’une des plus longues prières des Écritures ; ils rappellent les puissants actes de Dieu, sa bonté, sa fidélité, sa protection, ses bénédictions, son choix d’Israël et sa grâce qui pardonne à un peuple constamment rebelle. Cette longue prière se termine par :

Maintenant, ô notre Dieu, tu as été juste dans tout ce qui nous est arrivé, car nos ancêtres n’ont pas appliqué ta Loi et n’ont pas prêté attention à tes avertissements, et ils ne se sont pas détournés de leurs mauvaises actions. À présent, nous voici réduits à la servitude dans le pays que tu nous as donné. Ses moissons abondantes profitent aux rois que tu nous as imposés à cause de nos fautes ; ils disposent de nous à leur gré et nous sommes dans une profonde détresse (Néhémie 9.32-37).

Cette conclusion abrupte sans requête ni louange exprime l’état déprimant des Juifs rapatriés. Ils n’ont ni autonomie politique car soumis aux Perses, ni sécurité car entourés d’ennemis. Cependant, cette prière aboutit à un engagement national d’obéir à Dieu.

Je commence le chapitre 10.

À cause de tout cela, nous prenons un ferme engagement que nous mettons par écrit. L’acte scellé a été signé de leur sceau par nos dirigeants dont voici la liste (Néhémie 10.1-2).

Néhémie est en tête de liste suivi des responsables de la nation, des prêtres, des Lévites et des chefs de famille, puis ceux qui ont accepté de répudier leurs concubines idolâtres, puis les femmes israélites et leurs enfants. Tous promettent par serment de vivre selon la Loi et d’obéir à tous ses commandements. Le document souligne plus particulièrement le respect du sabbat, le rejet des mariages mixtes et l’entretien du temple, des prêtres et des Lévites par les dîmes.

Je commence le chapitre 11.

Les chefs du peuple s’installent à Jérusalem, puis on tire au sort le peuple qui doit faire de même, c’est à dire une famille sur dix, les neuf autres pouvant rester dans les villages (Néhémie 11.1).

Puis le texte donne le nom des chefs qui se sont établis à Jérusalem, puis la liste des localités habités par 9 familles sur dix. Ces deux listes sont suivies d’une troisième liste, celle des prêtres et des Lévites. Ces informations sont importantes car elles montrent combien la Parole de Dieu est imbriquée dans l’histoire d’Israël.

févr. 03 2023

Émission du jour | Jean 2.1 – 2.25

Premier miracle de Jésus en Galilée

Nos partenaires